Triforce Legend

Bienvenue sur le Forum de Triforce Legend ! ! !


Nous sommes actuellement le 18 Août 2018, 04:57

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Oct 2006, 13:05 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Chapitre 9
L’arène


Voila maintenant plusieurs mois que Link n’avait pas faits son apparition. Il était toujours scellé quelque part entre les murs du château de Valnor.
Malon se promenait dans le jardin en compagnie de Aïka. Elle vagabondait dans ses pensées, toujours préoccupé par cette histoire. Link allait-il revenir ?

- Tu te pause énormément de questions, n’est-ce pas ? dit Aïka. Pourquoi n’irais-tu pas simplement pauser tes questions au Directeur ?
- Je doute qu’il veuille me donner des réponses. Mais j’aimerais surtout savoir si Link va bien, dit-elle en fixant le sol d’un air triste. Je ne le connaissais pas depuis longtemps mais j’ai l’impression qu’il sera quelqu’un de précieux pour cette guerre qui se prépare. Voila maintenant 6 mois que Link a disparut et plus de 3 mois que les attaques des invocateurs ont cessé.

Aïka la saisi par les épaule et la mit face a lui. Il plongea son regard dans le sien.

- Je crois que tu dois essayer si tu veux des réponses, dit-il. Mais d’abord allons a la cérémonie de l’emprunte. Il ne faudrait pas être en retard.

Des mois c’était écoulé depuis la séparation des amis et ils avaient eu le temps de montrer leurs prouesses en cours. Malon pour ses grandes capacité d’agilité, Aïka pour son habilité a l’arc et à l’épée, ils gagnèrent le droit de faire partit des candidats de l’emprunte.
Ils allèrent dans la cour du château pour rejoindre les autres candidats. Plusieurs dragonniers attendaient tranquillement, en harnachant leurs montures. Malon était toujours aussi stupéfaite en voyant ses magnifiques créatures. Elle se mit devant un beau dragon blanc et le fixa. Celui-ci plongea ses yeux dans les siens. Elle fit un pas en arrière. Le dragon rugit et la toisa de toute sa hauteur. Malon s’écarta et vint se blottir dans les bras de Aïka.

- Qui a-t-il ? Il t’a fait peur ? dit Aïka d’un ton moqueur.

Malon ne répondit pas, il l’observa et vit qu’elle était vraiment troublée.
Un jeune homme s’approcha. Il était grand, de carrure élancée, de longs cheveux cendrée et des yeux noirs ébène.

- Je pense que c’est une bonne chose pour toi, Malon, que cet idiot d’elfe soit enfin partit, dit le jeune garçon. Il n’était pas à la hauteur. Moi je pourrais te protéger, je n’abandonne pas mes amis aussi vite que lui.

Malon ce retourna et dévisagea le garçon.

- Link ne nous a pas abandonné, dit-elle en serrant les poing et les larmes toujours présente. Il n’a pas eu le choix !
- Mmh, peut-être, dit t’il d’une mou dubitative. N’empêche qu’il n’a rien fait pour revenir. Mais bon, je ne connais pas l’histoire de ce qui est arrivée.
- Oui Dogan, répliqua Aïka, tu ne sais rien de ce qui c’est passé. Alors ferme là !!

Dogan afficha un grand sourire satisfait.
- Vous êtes pathétique, toute façon, je m’en fou. Maintenant la seule chose qui compte c’est que je possède le dragon le plus puissant, mon objectif est de devenir le plus fort.
- Et que feras-tu après ? demanda Malon
- Mmh…en faites, ça ne vous concerne pas. Mais toi Malon tu pourrais le savoir si tu reste avec moi, dit-il en lui tendant la main.

Malon observa la main tendue vers elle, puis lui tourna le dos et l’ignora.

- Bien, c’est comme tu veux, mais ne vous mettez plus jamais sur mon chemin à partir de maintenant. Malon, tu as choisi le mauvais camp, tempis pour toi.

Sur ses mots, il se retourna rejoindre ses amis en passant sa main dans ses longs cheveux en signe de confiance et de supériorité.
Malon et Aïka rejoignirent un dragonnier qui les fit monter sur le dos de son dragon. Il fallut moins de 10mn pour faire monter tout le monde et décoller. Ils volèrent par-dessus le grand lac qui entourait les murs du château pour enfin arriver sur la terre ferme. Ils volèrent encore pendant plusieurs minutes puis aperçurent au loin une grande arène. Les dragons planèrent lentement jusqu’au sol pour permettre a leur cavaliers de descendre.

.......................................................................................
Suite a venir

PS : Je sais y a encore pas mal de dialogue mais sur les autres chapitres je fais de mon mieu pour les enlever....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Nov 2006, 23:21 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Les élèves se regroupèrent devant l’entrée. Une personne vint à leurs rencontres. C’était un homme de grosse carrure, munit d’une armure et d’une lance.

- Veuillez me suivre !

Il y eut des chuchotements puis tous se mirent en marche. Ils entrèrent dans les couloirs de l’arène.

- Restez bien au centre du couloir, nous allons passer devant les cages des dragons, dit l’homme en armure.

Tous regardèrent ce long couloir avec curiosité mêlé de crainte. A chaque coté d’eux se trouvait des centaines de dragons, tous plus beaux les uns que les autres. Il durent bifurquer a gauche avant la fin du couloir. Au fond de celui-ci ce trouvait une cage complètement fermé, un rugissement bestial s’en dégagea, ainsi que des coups puissant faisant vrombir la parois.
Dogan s’approcha de leur guide.

- Qui a-t-il dans cette cage ? demanda t-il.
- Un dragon très nerveux, on aurais du l’abattre, il est trop puissant et incontrôlable. Lui-même a du mal a ce retenir. Il se trouve dans une cage scellée par des sorts très puissants. Mais ne vous en faites pas, il ne vous sera pas présenté.

Dogan reprit sa place dans le rang et fixa la cage jusqu’au moment ou il ne pouvait plus la voir. Il se tourna vers son ami, un garçon assez petit, des chevaux court d’un violet très foncé virant sur le noir, plutôt renfermé mais qui dégageait une aura très étrange.

- Je veux ce dragon, murmura Dogan. Il va falloir que tu m’aides Reidji.
- Si c’est ce que tu veux, dit – il en regardant droit devant lui.

Les élèves furent accompagnés dans une grande salle ou ils purent s’asseoir et se détendre le temps de faire les préparatifs. Le Directeur Kern entra et intima le silence.

- Voila maintenant plus de 6 mois que vous avez fait vos preuves dans notre école. Vous êtes ici les plus fort et les plus doués. C’est pourquoi vous avez été choisi pour la cérémonie de l’emprunte. Toutefois…il sera passible que quelques un d’entre vous revienne bredouille. Cela ne veux pas dire que vous n’êtes pas assez doué mais que votre destin n’est pas de devenir Dragonnier. Les dragons passeront un a un dans un tunnel aménagé au milieu de l’arène, un dragon qui vous accepte s’arrêtera et se couchera devant vous en signe de loyauté. Vous devrez alors prêter serment et vous serez lié a vie. Le dragon vous suivra alors dans vos choix qu’il soit bon ou mauvais, mais j’espère qu’ils seront sensés. Sur ce, je vais appeler chaque élève l’un après l’autre. Je vous souhaite bonne chance !

Les élèves le remercièrent. Le 1er élève fut appelé. La matinée passa rapidement, Malon et Aïka toujours en train d’attendre. Ce fut au tour de Dogan. Au moment de sortir, il lança un regard a Reidji, qui acquissa. Quelques minutes après sa sortit, Reidji passa la porte et s’éloigna.

- Je me demande ce qu’ils mijotes ces deux la ? dit Aïka.
- Suivons le, dit Malon en prenant le poignet de son ami.

Ils passèrent la porte et coururent dans le couloir. Ils s’arrêtèrent et se colère contre le mur. Aïka passa sa tête dans l’angle pour observer si quelqu’un arrivait. Il vit juste Reidji tourner au coin de ce nouveau couloir. Aïka s’engagea, suivit de près par Malon en faisant le moins de bruit possible. Puis la destination de Reidji devint plus claire. La cage fermée. Celui-ci se posta devant et leva les mains droit devant lui, contre la paroi de la cage. Il dit quelques mots puis la barrière qui protégeait la porte céda. Aïka voulut l’arrêter, il s’élança vers lui pour l’attraper mais Reidji riposta. Il fit apparaître un long bâton qui fit ouvrir de grands yeux aux deux compagnons. Aïka stoppa net.

- Probablement un geste qui te sauvera la vie, dit Reidji d’un ton qui semblait être de la déception. Mais à ta place je m’enlèverais du chemin.

Sur ses mots, la cage de métal se brisa, la porte s’écroula aux pieds de Reidji. Il leva le bâton devant le trou noir ou l’observait deux grands yeux rouges et d’où émanait une fumée dense.

- Va dragon de feu, va rejoindre ton maître !!

Le dragon sortit de sa cage, de sa grande gueule ouverte et de ses naseau émanait une fumée noir, sa tête était surmonté de deux petites cornes et d’une autre très longue et fine entre ses naseaux, ses yeux brillait de satisfaction, son corps était fait de cuir et de feu. Il était de très grande taille, il passait tout juste dans le couloir, faisant parfois s’écrouler les lustres et les torches murals. Il passa au dessus de Aïka comme s’il n’existait pas. Celui-ci tomba sur les genoux sous le choc. Le dragon s’éloigna pour enfin arriver dans l’arène.
Reidji passa à coté de Aïka en lui jetant un coup d’œil méprisant.

- Tu es si faible….

Il passa à coté de Malon et s’arrêta.

- Je ne sais pas qui tu es mais j’ai l’impression que ton destin nous cache un secret très important. Nous t’aurons à l’œil.

Il s’éloigna et retourna dans la salle d’attente.
Malon vint aux coté de son ami. Elle l’aida à ce relever. Tout deux coururent vers l’entrée de l’arène voir ce qui allait se passer.
............................................................................................
Fin du chapitre 9


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Nov 2006, 11:24 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Chapitre 10
Bloodyfire


Dans la cour, Dogan regardait passer une dizaine de dragons qui avaient l’air de le fuir. Ils passaient aussi vite qu’il le pouvaient, ce qui inquiéta un peu le directeur. Jamais il n’avait vu les dragons se comporter de la sorte.
Il y eu un gros bruit sourd provenant de l’intérieur de l’arène. Quelque chose venait à grande allure, des bruits de casse sur son passage. Un grand dragon rouge sang, mi-cuir mi-flamme fit son entré dans l’arène. Le directeur prit directement sa baguette et la pointa sur le dragon. Il appela des renforts, le professeur Ohalan vint se joindre a lui, pointant lui aussi sa baguette vers la grande créature. Les sorts jetés sur le dragon ricochèrent sur un bouclier magique qui le protégeait de toute sorte de sortilège. Il était intouchable.

- Dogan !! s’écria le Directeur. Ne reste pas au milieu de l’arène ! Viens ici, vite !

Dogan ignora les paroles du Directeur et se planta devant le dragon de feu. Celui-ci descendit son immense tête face à lui. Il cracha sa fumée des naseaux d’où émanait une grosse chaleur. Il commença a mettre genou a terre puis il se coucha de tout son long. Le dragon lui offrait son âme. Ce dragon puissant, incontrôlable et féroce offrait sa force à Dogan.
Celui-ci accepta son offre et scella l’emprunte par le serment qui les liera a vie. Le dragon se releva et Dogan se tourna vers le Directeur.

- Je vous remercie Mr le Directeur de m’avoir permis de rencontrer Bloodyfire. Maintenant je pense que je vais vous laisser à vos occupations. Quelle lourde tâche que de former des élèves sans réelles capacités. Je vous plaints.

Reidji vint rejoindre son ami. Il resta quelques pas derrière lui, comme un subalterne laissant la place a son supérieur. Reidji fit apparaître un bâton et le brandit devant lui, le cristal au bout de celui-ci ce mit à briller d’un bleu océan. Il commença une incantation.
Soudain, Reidji fut écrasé au sol, l’incantation perdit en force et la lumière s’éteignit. Devant lui se tenait Aïka en position de combat. Reidji se releva et tapota sa tunique pleine de poussière. Juste au moment où Aïka voulut attaquer, une voix l’interpella.

- Ca suffit ! s’écria le directeur. Laisse les partir.

Dogan afficha un sourire satisfait. Il regarda Aïka de haut et lui donna un coup de poing dans le visage. Celui-ci ne riposta pas. Une deuxième personne vint au pas de course. Elle attrapa Aïka par le bras pour qu’elle puisse regarder la blessure au visage.

- Malon, je te donne une dernière chance, dit Dogan. Je pense que tu as compris la situation. Viens avec moi et tu seras dans le camp des vainqueurs.

- Dogan, ne te fatigue pas, dit Malon d’une voix méprisante. Je ne suivrait jamais un abrutit et traître.

Dogan se mit à rire de vive voix.

- Je vais vous laisser la vie sauve afin que vous puissiez voir la grandeur de mon pouvoir !

Sur ces mots, Dogan monta sur son dragon, suivit de son ami Reidji. Bloodyfire déplia ses grandes ailes membraneuses et puissantes, puis d’un coup de force des ses postérieurs il s’élança dans les airs. En quelques secondes ils étaient hors de vue.
Le directeur et le professeur Ohalan s’approchèrent lentement des deux compagnons.

- Tu n’aurais rien pu faire Aïka, Bloodyfire t’aurait rôti sur place, dit le Directeur. Une erreur de la part de Dogan et c’est Bloodyfire qui corrige cette lacune. Ils sont intouchables. Nous aurions dut abattre le dragon avant que cela n’arrive. Cette créature est le croisement d’un dragon et d’un Balrog. Jamais nous n’aurions du laisser vivre une créature aussi assoiffé de pouvoirs et de sang.

Il y eu un moment de silence, laissant ainsi aux deux jeunes gens le temps de réfléchir a ce qu’il venait d’apprendre.

- Dites mois, dit Malon, je ne me trompe pas si je dis que Reidji avait un bâton d’invocation ?
- Non, tu ne te trompes pas, dit le professeur Ohalan. Reidji avait le bâton d’invocation de l’élément de l’eau.
- Vous ne pouviez rien faire. On va retourner à l’école et reprendre tout comme avant. Les dragonniers sont là pour nous protéger. Ils ont été éparpiller partout dans les royaumes et protèges les grandes villes. Concentrez vous sur votre formation pour devenir notre futur.

Les deux professeurs s’éloignèrent vers l’intérieur de l’arène. Malon et Aïka se regardèrent puis marchèrent l’un a côté de l’autre, à la suite de leurs professeurs, le poing fermé.
Ils retournèrent dans la pièce d’attente ou les deux professeurs signalèrent l’arrêt de la cérémonie aux derniers candidats. Malon s’écarta de Aïka pour rattraper le Directeur dans le couloir. Elle lui tira la manche pour le faire se retourner. Il lui jeta un regard noir, puis il ce radouci en voyant la jeune fille à la limite des larmes.

- Où est Link ?! s’écria t’elle.

Sa voix avait portée haut et fort dans tout le couloir.

- Oubliez le, répondit calmement le directeur. Ce n’ai pas le moment de le réveiller. Peut –être ne devrions nous jamais le réveiller.
- Comment osez vous ôter la liberté à quelqu’un comme ça ? reprit Malon la voix cassé par l’émotion et les larmes coulant sur son visage.
- Vous ne pourriez le contrôler, dit le Directeur d’une voix dur et imposante.
- Je trouverais une Eden Sedai !!

Le Directeur fit de grands yeux ronds.

- Qui vous a parlez de ça ?
- J’ai écouté à la porte quand vous étiez venu voir Link. Je crois pouvoir lui trouver une Eden Sedai.

Les yeux du Directeur se remplir de compassion.

- Il ne suffit pas de croire ma chère enfant, il faut en être certain. Je vais t’avouer quelque chose. Link a le pouvoir d’un démon. Il vient d’une ligné éteinte depuis des milliers d’année. C’est une des anciennes races qui ont autrefois presque détruit le monde. C’est un Dragonithe. Un demi elfe, demi démon. Et sont démon à lui est le Dragon spectral. Il suffit de le regarder profondément dans les yeux, une lueur noire se cache derrière son regard océan. Je préfère l’oublier la ou il est ! Est-ce comprit ?!

Malon resta abasourdit par les paroles du Directeur. Elles sonnaient si dur dans sa tête qu’elle ne supportait plus d’y penser. Elle se retourna et partit dans le couloir en pleurant. Elle rentra dans la pièce d’attente et se jeta dans les bras de son ami. Elle lui résuma alors ce que lui avait dit le Directeur.
Après quelques minutes d’attentes les élèves retournèrent auprès des Dragonniers pour retourner au château de Valnor.
.............................................................................................

Fin du chapitre 10


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Nov 2006, 12:17 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Chapitre 11
Le réveille


Une petite fille d’une dizaine d’année se baladait sur des ruines d’un château. Voila plusieurs années qu’il avait été détruit lors d’une attaque d’un grand dragon. Elle jouait seul à grimper et fouiller les restes de la structure. Elle s’assit sur un rebord de fenêtre encore en état et commença à chantonner en regardant la poupée qu’elle avait amenée avec elle. Pendant toute la matinée la fillette joua et fouilla l’endroit. Elle décida enfin de rentré quand il y eu un éboulement sous ses pieds, elle fit une chute de plusieurs mètres pour s’écraser contre des rocher. Elle gémit de douleur puis commença a pleurer, elle ne pouvait plus bouger.
Un bruit au fond de l’endroit ou elle était tombé la fit sursauter. Elle avait peur, très peur, il faisait noir et elle ne pouvait absolument rien voir. Elle venait souvent sur ces ruines et jamais elle n’avait vu un endroit pareil.
Elle vit une ombre se relever, les traits n’étaient pas animal, plutôt humains. Cette chose avança lentement vers elle, d’un pas lent et saccadé, puis elle tomba à genou au sol. Elle resta dans cette position pendant quelques minutes. Elle tenta de ce relever, elle y parvint et reprit son chemin vers la jeune fille. Elle arriva dans un rayon de lumière et la fillette fut stupéfaite de voir, un homme. Un jeune homme d’une vingtaine d’année, habillé d’une longue blouse blanche. Il observa la fillette en se retenant sur une paroi, il tint quelques minutes puis il entreprit de s’asseoir face à elle, il était trop faible pour tenir sur ses jambes plus longtemps. Ils passèrent plusieurs minutes à se regarder, la jeune fille d’un air apeuré, l’homme plutôt perdu. La petite fille tenta de se relever mais sa jambe lui faisait trop mal et repartit dans de petits sanglots. L’homme regarda au dessus de lui, jamais il ne pourrait grimper une telle hauteur dans son état. Il ne pouvait rien faire que attendre. Il tourna encore une fois son regard sur la fillette, quand des voix résonnèrent au loin. Ces voix appelait une dénommé Lini. Il vit la jeune fille émettre un petit sourire de soulagement.

- Tu es Lini ? demanda l’homme.

Elle hocha de la tête en signe d’acquiescement, trop timide pour oser répondre de vive voix. Pendant ce temps, les voix extérieures s’approchèrent. L’homme se mit à répondre aux appelles étant donné que la fillette était encore sous le choc.
Un visage vint observer dans le trou. Elle appela d’autres personnes et lancèrent une corde. Un homme d’âge mur descendit lentement en faisant attention de pas tout faire écrouler sur son passage. Il arriva en bas et courut vers la fillette. Il observa sa jambe et en conclu qu’elle était cassé. Il la pris dans ses bras et se tourna vers l’homme.

- Je remonte l’enfant et je viendrais vous aider, dit –il en s’éloignant vers la corde.

Il s’attacha solidement et entreprit de remonter lentement vers la surface. Après quelques minutes il revint chercher l’homme. Il lui prêta son épaule pour marcher jusqu’à la corde où il l’attacha solidement. En haut, plusieurs personnes se mirent à tirer la corde pour le faire remonter. Ils relancèrent la corde pour aider leur ami à remonter lui aussi. Ils se retrouvèrent enfin tous à l’extérieur. Une femme tenait tendrement la fillette dans ses bras et la couvrait de bisous. L’homme prêta a nouveau son épaule à l’inconnu en blouse blanche pour atteindre plus loin, un cheval baie. Ils le firent monter sur son dos et l’emmenèrent dans la forêt. Ils marchèrent une longue demi heure pour enfin arriver dans un village.
Le village était très petit, plutôt un village reclus de la grande civilisation. Il y avait une dizaine de petites maisons avec quelques chèvres, poules et des familles. Leurs habilles montrait bien leur niveau social très moyen. L’homme fut amené dans une petite chambre. Même si le village donnait un air pauvre de première impression, l’intérieur des maisons était largement de meilleure qualité. La pièce ou avait été mené l’homme était chaude et le lit très confortable. La dame qui l’avait accompagné lui pausa un plateau de nourriture et lui intima de prendre un peu de repos, puis elle prit congé. L’homme regarda par la fenêtre, il pouvait observer plusieurs enfants jouer avec des bâton a se battre. Il ne savait absolument pas où il se trouvait.
Il prit volontiers la nourriture qu’on lui avait amené puis s’allongea sur son lit et s’endormit.

Il fut réveillé par les rayons du soleil sur son visage. Il pouvait observer par la fenêtre que la matinée était déjà bien avancée. Il s’assit au bord du lit et se passa la main sur le visage. Il voulut sortir quand la porte s’ouvrit devant lui. La femme était revenu avec un plateau de nourriture et quelques habilles.

- Mangez, dit-elle, puis habillez vous. Vous sortirez seulement si vous avez reprit des forces.

La femme referma la porte derrière elle. Il prit son petit déjeuné, puis enfila les habilles qu’on lui avait donné. Il sorti de la chambre pour arriver dans la pièce principale de la maison, mais la femme n’y était plus. Il sortit à l’extérieur et observa les alentours. Il vit les enfants jouer à s’attraper, une femme nettoyant du linge a la fontaine puis un homme en armure tenant une lance passa furtivement entre deux maisons. L’homme entreprit de le suivre quand une petite voix le ravisa.

- Bonjour, dit la voix.

L’homme se retourna et vit la petite fille qui était tombé dans le trou ou il se trouvait le jour d’avant. Elle avait des béquilles faites en bois et un une atèle lui tenant la jambe droite. Elle l’observa quelques minutes puis une femme vint la chercher.

- Excusez là je vous prie, dit la femme. Elle est un peu collante parfois.
- Ce n’est rien, dit l’homme. Par contre où suis-je ?
- Vous êtes dans un village sans nom, dit la femme. Il n’existe sur aucune carte. Il a été construit par des rescapés de guerre.

A ce moment un homme passa sur le chemin devant lui, un dragon trottinant derrière lui qu’il tenait par la bride. L’homme semblait connaître ces traits du visage. Il tentait de se rappeler mais tout était encore confus. Il se mit a suivre le dragonnier au pas de course et l’interpella. L’homme et le dragon s’arrêtèrent et se retournèrent. Les deux hommes se firent face et se dévisagèrent.

- Impossible, dit l’inconnu. Ca ne peu pas être possible, je ne comprends pas !

Le dragonnier s’approcha plus prêt puis un grand sourire se dessina sur son visage.

- Enfin je te retrouve. Elle aurait été heureuse de te revoir, Link.

..................................................................................................
Fin du chapitre 11


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Jan 2007, 12:43 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Chapitre 12
L’attaque


Les deux hommes se regardèrent longuement. Chaque visage montrait une expression différente. L’un plutôt heureux, l’autre inquiet. L’homme au dragon souriait puis posa sa main sur l’épaule de Link.

- Je suis heureux de t’avoir retrouvé, même si ça fait déjà 5 ans que je te cherche.

Link resta bouche bé. Cinq années était passées et il ne se souvenait de rien. Et cette homme ce pouvait-il que ce soi son ami ?

- Prince Aïka !! s’écria une voix. Les soldats de Lightning approchent !!

Aika serra la mâchoire. Il avait les traits du visage mur et il semblait en savoir beaucoup sur l’existence. Pouvait-il en dire autant, lui qui avait vécu une deuxième fois l’assoupissement de l’âme ? Aïka monta sur son dragon, qui rugit et grattait le sol d’un air de défit.

- Link reste la, je t’ai trouvé, je ne veux pas te perdre une deuxième fois ! Juste si jamais des soldats arrivaient ici, pourrais tu les arrêter ? Il y a des femmes et des enfants ici et ils ne pourront pas ce défendre seul. Je conte sur toi !

Sur ces mots, Aïka talonna sa monture, qui écarta ses ailes pour s’élancer plus rapidement vers l’avant. Il s’aidait de l’air pour galoper à une vitesse incroyable, soulevant la terre derrière lui.

Aïka chevauchait en direction de la lisière de la forêt. Là-bas, attendait un rival et son armée. Il arrêta sa monture reptilienne et observa l’avancé des troupes. Une personne encapuchonnée s’approcha.

- Ils sont peu nombreux, dit celui-ci. Nous pourrons les vaincre sans soucis. Par contre le village est-il sous surveillance ?
- Oui j’en ai donné la responsabilité à Link, dit Aïka.

La personne dirigeât son regard vers la plaine.

- Ils arrivent !

En face d’eux, une troupe de 500 hommes s’avançaient en courrant, dans la direction de la forêt. Au même moment des cavaliers sortirent de la lisière pour affronter leurs rivaux. Aïka et la personne encapuchonnée se regardèrent puis s’élancèrent l’épée a la main. Aïka s’envola avec son dragon et le fit atterrir au plein milieu des assaillant. Il devait e mettre loin des ses alliés pour attaquer. Le dragon tourna sur lui-même propulsant tous les soldat a plus de trois mètres de lui.

- Arcos, utilise Burning Flame, maintenant !!!

Le dragon ouvrit la gueule et projeta une flamme constante en tournoyant sur lui-même. Les dégâts occasionnés à leurs ennemis étaient énormes. Il y avait autour de lui et son dragon, un champ de mort de plus de trente mètres de diamètre. Il utilisa cette technique une dizaines de fois. Il releva la tête pour voir ce qui se passait plus loin. Il vit son ami, la personne en capuche tournoyer et faire voler plus de 8 hommes en même temps, mais il pu aussi constater que des ennemis entraient dans la foret, ce qui signifiait qu’ils atteindraient le village. Il décida alors de s’élancer vers la forêt, mais les soldats tentaient de le retenir, essayant de le transpercer de leur lances et épées. Aïka avait une défense extraordinaire, son dragon Arcos, qui dévastait plus de cinq hommes par coup de griffes. Il lui fallut presque une heure pour revenir a la lisière mais au moment d’entrer les soldats ennemis revenait en courant dans leur directions complètement terrifié. Les troupes se replièrent.

*** ***

Link ne comprenait pas du tout ce qu’il se passait. Il retourna dans la maison et s’arrêta devant un miroir. Son visage avait changé, comme autrefois. Si ce que Aïka avait dit était juste il aurait maintenant plus de 20 ans. Il resta plusieurs minutes a ce contempler et a réfléchir. Mais des cries a l’extérieur le firent sortir de sa torpeur. Il s’élança vers la sortit et vit deux soldats au visage ravit, devant une femme protégeant son enfant dans ses bras. Link regarda autour de lui, il n’y avait rien à utiliser comme arme dans les environs. Il s’élança vers les assaillant et attaqua le premier au visage. Celui-ci s’écroula, mort, démuni de sa tête complètement détruite. Link resta pétrifié devant ce qui venait de se passer. Le deuxième soldat partit en hurlant. Le jeune elfe tourna alors son regard vers la femme et il vit dans ses yeux la terreur. Elle était crispée, le visage tendu, prête à fuir. Pour éviter cette situation, c’est lui qui parti en courant, retournant dans la maison et s’enfermant dans la chambre. Il tomba a genou au milieu de la pièce et contempla ses mains qui avait si facilement donné la mort.
Il entendait le combat à l’extérieur, ou plutôt les cries des femmes et des enfants devant leur destin funeste. Il ne savait pas quoi faire. Ce qu’il venait de se produire le terrorisait, il ne voulait pas le revivre. Pourtant il ne pouvait pas laisser les habitants se faire massacrer. Il tapa le sol du poing puis revint a l’extérieur. Certaines maisons étaient en feu, d’autre complètement démoli, les femmes et les enfants courrant dans tous les sens, cherchant un moyen de survivre. Devant lui, des soldats décapitèrent un enfant et tentèrent d’abuser d’une jeune femme. Chaque acte corrompu qu’il voyait faisait bouillir son sang, mais ce qui lui faisait peur, c’est qu’il ne voulait pas ce battre pour protéger les habitants, mais excité par l’odeur de la mort, il voulait tuer. Jamais il n’avait sentit une tel envi, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Quelque chose clochait en lui et il voulait comprendre. Mais pour l’heur il devait arrêter le massacre même si son intention première était de vouloir faire couler le sang. Il s’élança dans le combat, jetant ses poings sur chaque visage se cachant sous un casque, faisant couler le sang d’une façon immonde. Les soldats ayant vu à l’œuvre le jeune elfe, désertèrent le village. En quelques minutes il ne restait plus d’assaillants. Link reprit conscience de la situation, ses mains, ses bras entier étaient couvert de sang. Il posa sa main sur son visage, cherchant à le cacher, puis les mis devant lui et les contempla. Il resta ainsi sans bouger.

Aïka galopa vers le village d’où émanaient de grands fumés noirs. Il était dans un état assez correct pour un lieu attaqué par des soldats. Mais c’est Link au milieu de la route qui attira son regard. Il restait les bras devant lui, les paumes vers le haut sans bouger et tout tremblant. Une femme s’approcha de Aïka.

- Il a attaqué les soldats avec une rage incontrôlable, il a tué d’une façon immonde, dit la femme inquiète. Il n’ai pas humain !

La personne encapuchonnée arriva enfin et vint se mettre à côté de Aïka. Elle baissa sa capuche. C’était une belle femme, d’une vingtaine d’années, des cheveux châtains assez court, un bandeau rouge sur ses yeux et un long bâton avec un cristal en son extrémité.

- Roxas, dit moi se que tu penses, demanda Aïka.
- Son pouvoir est démoniaque, s’il perd le contrôle il pourrait être plus dangereux que les chimères. Toutefois je sens quelque chose en lui qui se rebelle contre ce démon. Pour le moment, il est encore sous le choc. Nous ferions mieux de l’aider…Je crois qu’il pourrait être utile dans cette guerre.

Aïka descendit de sa monture et chercha un sceau qu’il remplit d’eau. Il rejoignit Link et versa le contenu sur ses mains faisant disparaître les traces de sang. Link leva son regard sur Aïka, ses yeux remplis de larme et de détresse. Son ami le pris par l’épaule et le guida dans la maison. Il le laissa dans la chambre prendre du repos.
.....................
Fin du chapitre 12


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Jan 2007, 13:02 
Hors-ligne
Ancien membre de Triforce Legend
Ancien membre de Triforce Legend
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Juil 2006, 09:39
Message(s) : 3380
Localisation : Caché sur l'Ile aux Forets pour faire son kata
c'ets vraiment toujours un plaisir pour moi de lire ta fan fiction! :D :D
continue à écrire, ça en vaut la peine

_________________
ImageImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Jan 2007, 13:05 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Merci Pentoled
Sa va me remotiver car la sa fait plusieurs moi que je n'y ai pas touché a ma fic. J'ai encore un chapitre de fait mais j'ai pas continué....

Je vais essayé de m'y remettre :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Mars 2007, 21:51 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Désolé pour se long moment d'absence

Chapitre 13
Changement de personalité


Link se réveilla au petit matin, les mêmes souvenirs toujours dans sa tête. Il regarda ses mains, ses bras entièrement propre, plus une trace de sang. A l’extérieur, les villageois reconstruisaient les maisons, les femmes s’occupaient des enfants et du bétail. Sur la table devant lui, était posé un bon repas qu’il n’eu pas la force de manger, trop de choses ce passait depuis son arrivée. Cinq années qu’il dormait, il ne comprenait pas comment cela avait pu ce passer. Autrefois, il avait été emmené par l’épée de légende dans le temple sacré de la lumière ou il dormit sept années. Mais il ne comprenait absolument pas comment cette fois ci il s’était retrouvé a dormir et se réveiller quelques années plus tard. Il voulait des réponses. Il se rappela de Aïka, son ami de l’école de Valnor. Il sortit de la maison, croisa une femme qui le regarda un peu inquiète, puis alla a l’extérieur. Tout le monde le dévisageait, le craignait. Un homme s’approcha avec un grand sourire, accompagné d’une belle femme aux yeux bandés. Il le salua et l’invita à le suivre en marchant.

- Voila bien longtemps qu’on a pas pu se parler, dit Aïka. On ta cherché pendant tout ce temps, on a fouillé les ruines mais on ne t’a jamais retrouver. Probablement que l’endroit ou tu étais, ce trouvait scellé par magie.

Aïka parla de tout ce qui c’était passé a l’école, comment le Directeur l’avait scellé et ce que Malon avait fait pour le retrouver. Mais aussi de Dogan qui avait récupérer un demi dragon - demi balrog et les avaient trahi.

- Donc j’ai été scellé à cause de ma force instable, dit Link. Je comprends, j’en suis moi-même effrayé, je ne contrôle rien. Je pense à ce que je dois faire, un simple coup de poing pour assommer se transforme en arme barbare.

Ils continuèrent a marcher lentement sans mots dire. Link ruminant ce que Aïka venait de lui avouer. En réfléchissant bien, il avait complètement oublié de parler de Malon. Il se demandait ou se trouvait son amie, il posa la question à Aïka.

- Elle a été enlevée par Lightning, dit Aïka. Nous avons repoussé ses soldats mais je n’arrive pas à entrer dans son château. C’est un utilisateur de la Foudre, le champ tout autour du château est sous des nuages gris et l’orage. Chaque intrus se fait foudroyer sur place sans avoir eu le temps de comprendre. J’y es survécu par miracle, et mon dragon c’est fait grillé l’aile droite. Il vole mais il n’a plus 100% de ses capacités en vitesse.
- Ou se trouve ce château ? demanda Link.

Roxas leva son regard bandé sur l’elfe puis le tourna vers Aïka. Celui-ci acquissa. Elle fit signe à Link de la suivre. Il emboîta le pas derrière la jeune femme et entrèrent dans la forêt. Ils marchèrent une trentaine de minutes, sans échanger une seule parole ni un seul regard. Roxas leva la main, signe que Link devait s’arrêter, elle s’agenouilla et observa le sol. Quand elle se redressa, elle siffla timidement et attendit toujours dos à Link. Plus il l’observait plus cette femme lui donnait des frissons dans le dos. Pas très communicative et en plus plutôt mystérieuse dans ses actes. Il n’aimait pas attendre et être obliger de se fier à une personne qu’il ne connaissait que depuis peu. En faite, il n’aimait tout simplement pas dépendre de quelqu'un.
Link sentit une présence et se mit sur la défensive, Roxas toujours aussi impassible. Une chose passa très rapidement à coté de lui et se matérialisa devant Roxas. Des crocs immenses, un pelage aussi noir qu’une nuit sans lune, et d’une taille anormalement grande pour un loup. Il avait un aspect féroce, un regard de braise et dégageait une aura de puissance incroyable. Roxas regardait la créature avec la même expression insondable. Celui – ci s’approcha et vint s’asseoir a ses pieds, la gueule collé contre sa cuisse. Elle se tourna vers Link, le regardait profondément ce qui le rendit mal à l’aise.

- Il y a des soldats à la lisière de la forêt, dit-elle. Nous devrons nous faire très silencieux.

Elle se retourna, félicita son loup d’une caresse et d’un sourire puis reprit la route. Ils arrivèrent à la lisière de la forêt très rapidement sans encombre. Ils étaient devant le champs de batail, qui était devenu une terre de morts. L’odeur du sang et de la peur entrait dans le corps de Link, il avait une envie si soudaine de tuer, blesser, torturer. Il serra les poings et la mâchoire, la sueur lui coulant sur le visage. Il luttait contre cette sensation, cette envie qui n’était pas lui. Roxas sentit la tension qui régnait dans le corps de l’elfe.

- Je crois qu’on ferait mieux de rentrer. C’est trop tôt pour toi, dit-elle.

Link dépassa Roxas et entra sur le champ. Plus il s’aventurait plus cette envie le pressait, le contrôlait. Roxas ne le suivit pas de suite, elle observa autour d’elle et les alentours de la lisière. Son loup lui avait parlé de soldat, mais elle ne les avaient pas encore vu ni sentit. Quelque chose clochait.
Elle n’eu pas le temps d’intervenir, la foudre s’abattit sur Link. Celui- ci hurla de douleur et tomba sur les genoux. Roxas jura puis couru le rejoindre en envoyant son loup en reconnaissance, elle devait savoir ou se trouvait les soldats. Au moment de rejoindre Link elle esquiva deux attaques de la foudre et sauta à coté de l’elfe, lui attrapa le bras mais au moment de l’entraîner elle se retrouva à tirer sur une force incroyable. Elle fut rejeté en arrière les fesses premières au sol. Elle jeta un regard à l’elfe et fut très inquiète de ce qu’elle observa. Link avait un grand sourire, des yeux imbibé de sang, il était heureux. Son comportement était différent que au village et elle comprit qu’il ne pouvait absolument pas se contrôlé quand il était en colère et sous l’odeur du sang. Un vrai Dragonithe, ou du moins pas totalement, il recouvrait tout de même ses esprit une fois éloigné de l’odeur du sang et de la mort.
Du brouillard se leva sur le champs, Link observa attentivement se changement de climat.

- Ca va devenir très intéressant, dit-il toujours en ricanant.

Une ombre passa très rapidement devant eux, mais pas assez pour berner l’elfe. A son passage il lui attrapa le poignet et le tira vers lui. C’était un homme d’age mur en armure. De son autre bras libre il concentra une quantité d’énergie bleutée qui se transforma en foudre. Avant qu’il ne puisse attaquer, Link lui cassa le bras piégé, les deux jambes et lui enfonça sa main dans le cœur, le tuant d’une façon sanglante et cruelle. Il jeta le corps comme s’il avait été un déchet et attendit en regardant droit devant lui. Plusieurs silhouettes passèrent près de lui mais il ne les attrapa pas. Il s’amusait de la situation. Roxas se releva et fixait Link d’un air méfiant. Dans ces circonstances, même Link pourrait être son ennemi. D’un geste du bras, il fit disparaître la totalité du brouillard, mettant a découvert ses agresseurs. Tout autour de lui se trouvait une trentaine d’hommes. Ils attaquèrent tous en même temps. Avant que Roxas ne puisse régir, des griffes étranges prirent la places des mains de Link, des tentacules reptilienne sortirent de sont dos, transpercèrent une dizaines d’assaillant a plusieurs endroit et les écartelèrent. Les hommes plus proches eurent une fin douloureuse. Il les attrapèrent par la tête et enfonça ses griffes dans les orbites. Les soldats encore éloignés s’arrêtèrent et observèrent leurs compagnon hurler de douleurs. Link souriait, de son visage émanait un air de satisfaction sadique. Les soldats encore en vie se sauvèrent ce qui contraignit un peu l’elfe. Mais il était content d’avoir pu s’amuser. Il brisa la nuque des deux soldats qu’il tenait et le jeta derrière lui. Roxas s’était contenté d’observer et en conclu que Link était belle et bien trop dangereux pour rester dans l’état actuel. Link sentit un choc dans sa tête quelque chose tentait de l’entraver. Il comprit de suite que Roxas tentait de l’arrêter.

- Pas la peine, dit-il. Les pouvoirs psycho kinésique n’on aucun effet sur moi.

Roxas ne se démonta pas et continua de le fixer, de le défier du regard.
- Je n’ai rien contre toi, dit-il. Je vais simplement chercher une amie.
Sur ses mots Link reprit sa route à travers champs. Il devait rejoindre ce terrain de foudre, rejoindre le château et sauver Malon.
Roxas le laissa partir seul, elle devait retourner au village pour parler a Aïka, Link avait changé.

......................................................................................................
Fin du chapitre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 14 Mars 2007, 10:46 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Sep 2006, 20:21
Message(s) : 51
Chapitre 14
Le désert de foudre, une rencontre dangereuse


Après avoir tué la plupart des soldats éclaireur de Lightning, Link reprit le chemin vers la terre de foudre ou jamais personne n’avait réussi à y rester en vie. Après quelques minutes de marche, il se retrouva devant un désert couvert de nuages noir avec un air lourd et magnétique. La foudre s’abattant a tout bout de champs sans bruit. Il observa ce désert longuement puis s’assit tranquillement, ferma les yeux. Il resta ainsi sans bouger pendant quelques minutes, mais un bruit de galop et de vent battu le sortit de sa concentration. Il jeta un œil furtif derrière lui et jeta un tentacule vers les intrus. Il frappa le sol devant un gigantesque loup noir aux inscriptions étranges sur la tête, celui-ci fit un saut impressionnant vers le côté avec une telle souplesse qu’il put continuer sur sa lancer à galoper. Une personne sous une cape le chevauchait, suivit d’un dragon et de son chevalier. Tout deux s’arrêtèrent à quelques mètres, le loup renâcle le sol, le dragon grondant légèrement faisant vrombir ses babines. Le chevalier descendit de sa monture.

- Laisse nous venir avec toi, dit Aïka. Nous avions promis à Malon de venir l’aider.

Link le regarda avec dédain.

- Suivez moi si vous le pouvez, mais je ne m’occuperais pas de vous en cas de problème, répondit-il froidement.

Il se tourna vers la personne encapuchonnée. Roxas lui rendit le même regard froid et insolant.
Link se concentra sur le désert et fit les premiers pas. Il plaça ses mains griffues devant lui et fit quelques signes étranges. La foudre vint s’abattre sur Link mais il ne l’atteignit pas, celui si ricocha sur un champs de protection invisible. Aïka et Roxas le suivirent de près, eux aussi la foudre ne les touchaient pas, elle ricochait et frappait le sol plus loin. Aïka interrogea Roxas du regard, qui leva les épaules en signe de négation.

- Si vous vous éloignez de moi, la protection n’aura plus effet, tachez de rester a proximité, dit Link de sa voix impassible.

Ils marchèrent à vive allure pendant plus de une heure quand Roxas se fit attraper par une jambe et tomba au sol. Quelque chose la tirait, et il n’y avait rien pour se retenir. Elle se faisait entraîner sans pouvoir se défendre. Aïka attrapa le bâton qu’elle tenait toujours avec elle mais lui aussi se faisait traîner. De plus ils s’éloignaient considérablement de Link et la foudre pouvait les tuer sans avoir la moindre chance de survie.
L’elfe jeta un coup d’œil en arrière, s’arrêta puis reprit sa route en soufflant. Il entendait la voix de Aïka lui demandant de l’aide, il s’arrêta et se retourna. Il les voyait tout les deux tirer par une liane étrange qui rentrait dans le sol plus loin. A cette extrémité, le sol se mit à vrombir et une plante en sortit. Un bulbe énorme qui s’ouvrit pour laisser apparaître trois rangé de dents aiguisées. Link soupira puis marcha lentement vers eux. Aïka et Roxas se firent jeter dans les air au dessus de la gueule béante de la créature. Ils ne pouvaient rien faire d’autre que crier. Roxas tenta une attaque avec son bâton mais le temps était trop court pour tenter quoi que ce soit. Pour eux c’était la fin, mais quel fin idiote. Avant d’entrer dans la gueule, quelque chose les tira à une vitesse incroyable et les jeta plus de cinq mètres de la créature. Link les avait attraper avec les tentacules et les avaient mis a l’abri de la créature. Ils devaient toutefois se méfier de la foudre qui frappait à tout bout de champs. Link était devant la créature, à genou et se tenant la tête comme s’il souffrait. Le regard changea, il s’imbiba de sang et de cruauté, les canines poussèrent et lui donnèrent l’aspect d’un vampire. Il se releva et sourit d’un air moqueur et malsain. Il sera les poings munit de griffes et attrapa une liane de la créature. Il prit un malin plaisir a lui éventrer cet partit sur toute la longueur faisant gémir la bête de douleur, et quand il atteignit la partit principale du corps il enfonça ses griffes et lui coupa la gorge. La créature mourut dans d’atroces souffrances pendant plusieurs minutes.

Link tourna son regard vers les deux amis et les fixa avec dédain.

- Vous êtes complètement inutile, dit Link. Je ne vois pas pourquoi je me coltinerais des abrutis pareils.

Sur ces mots il reprit la route vers le château. Aïka et Roxas le suivirent en oubliant volontairement ce que venait de dire l’elfe. Il n’était pas dans un état normal. Le château était enfin en vue, ils arrivèrent devant les portes sain et sauf. Mais un problème apparu. Link tomba dans les pommes juste devant elles.

........................................................................................................
Fin du chapitre 14


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron


Triforce Legend Index du Forum


Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB


- Ancien forum de TL entre 11/11/2004 et 12/03/2013 -


Triforce Legend et la mascotte Kasuto, sont protégés par la loi du Copyright et de son créateur Dark Linkaël. Toute copie est strictement interdite !
Les contrevenants pourraient être poursuivis par la justice et avoir de graves ennuis. (c) 2003-2018 Triforce Legend.