Triforce Legend

Bienvenue sur le Forum de Triforce Legend ! ! !


Nous sommes actuellement le 13 Déc 2018, 17:04

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 28 Août 2007, 16:36 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juin 2007, 12:52
Message(s) : 480
Localisation : Dans le désert hanté, en train de marchander avec le marchand de tapis
Voila, voila, avoir lu une fan fiction m'a donné envie d'en faire une, hier soir, j'ai prie ma plume et mon cahier, en imaginant des tas de scénarios, c'est comme ça que j'ai imaginé cette histoire de A à Z ( en sautant des lettres, je n'ai pas TOUTinventé ^^ ), qui prévoie d'être assez longue.
Bon allez, j'arrête de parler et je m'y met :p



Prologue:


Link se frayait un chemin à travers la foule, les rues étaient bondées de monde, et le semi elfe n'y étais pas habitué. A vrai dire, c'était la première fois qu'il allait en ville.
Link était un jeune semi elfe de 19 ans au regard fier. Il avait de beau cheveux marrons, un peu en bataille et des yeux verts. Il n'était pas particulièrement grand, mais pas petit non plus. Il portait une tunique verte, un pantalon vert également, une paire de bottes marron et des gants en cuir. Une lame elfique pendait à sa ceinture et il possédait objets dans sa bourse...bref, il avait un équipement d'aventurier. A ce moment même, il se trouvait à Dheb, ou plus précisément, aux colonies de Dheb. C'était une grande ville marchande siègent au bord du fleuve de Nellas. Aux tours et aux bâtiment imposants, elle faisait la fierté de ses habitants. Situé vers le sud d'Ithra'ill, elle avait un avantage commercial par rapport aux villes qui se trouvaient à l'extrême Ouest et au Sud-est du pays. De plus, des navires pouvaient facilement prendre le fleuve pour débarquer sur l'océan et effectuer des transactions en paix avec les autres cités. Il faut dire que les eaux étaient particulièrement calmes ces temps-ci...
Bref, Dheb était une ville riche, et les villes riches attiraient du monde, comme venait malheureusement de le constater Link. Il ne se plaisait pas du tout ici, mais il était bien obligé de s'y rendre. Le jeune garçon s'était fixé un objectif et il devait l'accomplir ! Il était la pour venger la mort des ses parents qui avait été massacrés par un mystérieuse troupes d'hommes.
D'après ce que l'on racontait, ils filaient droit vers le sud, en enlevant des enfants. L'étrange rumeur s'était répandu comme une traînée de poudre à travers le pays et ces hommes continuaient à sévir, en accomplissant leur mystérieux objectif. Lorsqu'ils étaient passés dans son village, son père avait voulu protéger les enfants, mais même en tant que guerrier expérimenté, il avait été écrasé par l'adversaire, ils avaient ensuite tué sa mère qui s'était précipitée sur son défunt mari...
Link ne vivait pas avec eux, il habitait dans la forêt d'Esvaraz, avec les elfes. Quand il avait apprit la nouvelle, plutôt que de se lamenter, il avait décidé d'agir, et s'était mis à la poursuite des assassins.
Il avait réalisé qu'il n'y arriverait pas seul, et après plusieurs semaine de marche vers le sud, il rentrait enfin dans la ville située sur son chemin. Et il espérait y trouver des compagnons de routes.

Chapitre 1: rencontre

Link venait de rentrer par la grande porte Nord, et déjà il regrettait. Les marchands dans leurs stand situé des deux côtés de la rue hélaient ci et la les passants. Etant donné que c'était l'entrée de la ville, les charlatans s'y installaient pour tromper les nouveaux venus. Le semi elfe continua de marcher, tant bien que mal au milieu des gens, il continua ainsi une dizaine de minutes puis débarqua sur une grande place, le bruit n'y était que plus fort. Link aperçut un garde dans un coin et se dirigea vers lui. Il aborda l'homme, qui paraissait habitué aux voyageurs de son genre. Il acquiesça un sourire avant de dire :
- Oui ?
Link lui demanda ce qu'il désirait savoir :
-Euh..sauriez-vous par hasard où se trouve une auberge où l'on puisse...
-...Trouver des aventuriers comme vous ? le coupa le garde. Prenez cette rue pendant une vingtaine de mètres, vous arriverez à une intersection, prenez à droite et longez le côté gauche pendant trente mètres, il y aura un bâtiment appellé " la taverne de l'épée bleue ".
Le jeune homme resta perplexe :
- Mais....Comment saviez vous que....
- J'ai l'habitude des aventuriers comme vous....Allez, et faites attention au Pickpockets !
Link le remercia et s'en alla aussitôt vers la rue en question, le garde esquissa un léger mouvement, le semi elfe se retourna et regarda le garde. Celui-ci paraissait attendre quelque chose, Link ne compris pas tout de suite puis l'homme fit un petit geste de la main. C'est à ce moment la que le semi elfe compris ce que le garde attendait de lui. Il ouvrit la bouche en poussant un " aahhh.... " muet et fouilla dans sa bourse. Il en ressortit quelques étoiles de bronze et les remit à l'homme. Ce dernier grimaça devant la maigre somme ( notre jeune héros n'est pas radin, mais il n'a aucune idée qu'il aurait du donner plus ) et lui souffla :
- Si vous voulez demander un conseil ou une indication à quelqu'un, sachez qu'il attendra la même réaction de votre part que celle de maintenant.
Link acquiesça en silence puis se remit en route. Il se sentait un peu stupide, certes, il n'allait jamais en ville, mais il devrait au moins en connaitre les politesses de bases ! Il espérait qu'il ne commettrais pas d'autre gaffe..
Les étoiles de bronze qu'il avait donné à l'homme était la monnaie d'Ithra'ill : un Soleil d'Or allait vingt-cinq lunes d'argents et une lune d'argent valait dix-sept étoiles de bronzes, sachant que cinq étoiles de bronzes équivoquent à environ un euro de nos jours.
Arrivé au lieu dit, il entra discrètement dans la taverne…du moins aussi discrètement que l'on peut l'être avec une porte grinçante. Il inspecta rapidement les lieux : la taverne était bien remplie, à une table deux nains insultaient proprement un elfe de la table d'a coté qui essayait de les ignorer. Un groupe de quatre hommes discutait dans un coin, en face d'eux se trouvait un homme d'une grande carrure, il était vêtu d'une cape et encapuchonné, en face de lui, un plus petit personnage, habillé presque pareil, qui méditait en silence. Ici et la, on bavardait, les ménestrels et bardes chantaient, le patron affichait un sourire jovial, ses deux grosses mains posées sur le bar. Link s'assit à une table vide, essayant d'écouter les conversations en cours. Aussitôt s'était-il assis qu'un homme se dirigeait vers lui. Il s'approcha et lui dit :
- Qu'est-ce que je vous sert ?
Le jeune homme faillit dire " un nectar de fruit s'il vous plait ", mais se ravisa juste à temps : on était pas dans la forêt ici.
- Euh...un verre d'eau ?
L'homme afficha un air las :
- J'ai pas. Répondit-il
-Bon d'accord...une bière.
L'homme souria.
- Ca marche ! Dit-il
C'était bon, Link s'était fait avoir, car il détestait les bières, mais il était bien obligé de commander quelque chose pour pouvoir s'asseoir ici. Il regarda un peu autours de lui, il croisa le regard de l'elfe un instant qui lui adressa un sourire pâle. Les deux nains continuaient de se moquer de lui en riant. Le jeune homme préféra détourner le regard de dette scène et observa plutôt les deux mystérieuses personnes, il les observa longuement : l'homme massif était de dos, il pouvais apercevoir une énorme épée pendant à sa ceinture, mais ne pouvait pas voir son visage…il pouvait en revanche apercevoir le visage de l'autre individu : il avait regard vide, les yeux fixés sur la table, perdu dans le vague...Soudain, il les releva et croisa le regard de Link. Ses yeux étaient étrange, d'un gris...splendide, proche de l'argent. Le semi elfe s'y perdit quelques instants, puis se sentit obligé de détourner le regard, gêné. Déjà qu'il n'étais pas très à l'aise dans la taverne, il sentait maintenant le regard du petit personnage peser sur lui. L'homme revint avec sa bière et lui demanda :
-Vous dormez ici ?
- Peut-être bien. Répondit-il. Laissez moi quelques instants, je viendrais vous le dire.
- Soit. Répondit-il
Link regarda la l'étrange boisson, l'odeur infect qu'elle dégageait ne lui faisait pas du tout envie, il n'y toucha pas. C'est alors qu'il sentit une présence à côté de lui, il tourna la tête et aperçut l'étrange personnage, debout à ses côtés. Il n'eu rien le temps de dire :
- Que cherchez vous ici ?
- Euh...eh bien…dit Link un peu troublé par la demande de son interlocuteur.
- Cherchez vous des compagnons de route ?
- Oui. Dit le jeune homme malgré sa surprise.
Comment diable avait-il deviné ? Etait-il télépathe ou autre chose ?! Il ne lui laissa pas le loisir de réfléchir plus et annonça :
- Dans ce cas, mon ami et moi nous feront une joie de se joindre à vous...pas vrai Krockian ?
- Oui. Dit une voix bourru dans le dos de Link.
Celui-ci se retourna et aperçut le colosse de tout à l'heure, il aperçut pour la première fois son visage, " sauvage " était le meilleur mot pour décrire ses traits, mais on n'y voyait aucune trace de méchanceté. Ses gros yeux sombres le fixaient d'un air respectueux Le petit personnage lui tendit la main :
- Enchanté, je m'appelle Thil.
Link la serra avec vigueur.
- Enchanté ! Je m'appelle Link !
Puis il serra la main du dénommé Krockian, il grimaça lorsque sa grosse main serra un petit peu trop fort la sienne. Bigre, il avait une poigne féroce ! Thil souria en disant :
- Voyons Krockian, il n'est pas en métal, fait attention.
Il poursuivit :
- Maintenant...Link, nous devons faire conaissance, c'est endroit n'est pas l'idéal, je suggère que nous prenions une chambre à trois lits pour pouvoir discuter.
Le semi elfe acquiesça et murmura :
- Oui, c'est la meilleur chose à faire...Mais sans vouloir être indiscret, pouquoi portez vous des capes ?
- Tu le saura bien assez tôt. Lui dit Krockian.
Ils retournèrent voir l'homme de tout à l'heure et prirent la chambre qui leur correspondaient. Quelques Lunes d'argents changèrent de mains, puis ils montèrent à l'étage. Déjà, c'était beaucoup plus calme, Link en fut apaisé. Les deux silhouette sombre ouvrirent la porte de la chambre grâce aux clés que leur avait remis l'aubergiste. Ils rentrèrent en silence dans la pièce, le semi elfe frissonna, mais qui était donc réellement ces deux la ?
Thil et Krockian s'assirent calmement sur leur lit, Link en fit de même en se disant que ces deux la allait trop souvent à des enterrements. Le petit homme prit la parole :
- Avant tout, il faut que tu sache quelque chose, quelque chose nécessaire au bond déroulement de ton but, quel qu'il soit. Si tu veux que nous venions, il va falloir que tu accepte notre vrai nature...Il faut que tu accepte...
Ils se levèrent et firent tomber leurs capes au sol. Link fut aussitôt impressionné par la musculature de Krockian, sa peau était foncée, presque marron bois, il était encore plus impressionnant sans sa cape. Mais cette taille et ces muscles...certes, il arrivait que des humains soient comme ça, mais lui avait quelque chose de spécial, Link n'aurais su dire quoi....tout cela n'était pas naturel en déduisit le semi elfe, il n'était...il n'était pas humain, mais de quel race, ça, le jeune homme l'ignorait. Ses muscles saillants et son air dur fit deviner à qu'il n'aimait pas se montrer ainsi devant des étrangers.
Puis il regarda Thil, pour lui, en revanche, Link n'eut aucun mal à distinguer ses origines, sa peau sombre témoignait du lieu de vie de son peuple, ainsi que ses yeux...Bon sang ! Pourquoi cela n'avait-il pas frappé le semi elfe plus tôt ?! Seul les elfes noirs possédaient ces caractères ! Alors que Krockian était presque totalement chauve, Thil, lui possédait une magnifique chevelure blanche lui descendant jusqu'au cou. Il avait deux dagues attachées à chaque côté de sa ceinture, aux manches couleur argent. Link avait devant lui un Drow dans toute sa splendeur. Ce dernier termina :
-...D'avoir un demi orc et un Drow* pour compagnons.

* Synonyme d’elfe noir

Link en resta bouche bée.
- Mais…que fait un elfe noir ici ? Ils ne quittent jamais l'ombreterre, et les seul à le faire deviennent des assassins réputés !

*Lieu sous terre ou vivent les Drow et bien d’autres races

Thil poussa un soupir puis tenta d'expliquer au semi elfe :
- J'ai été élevé chez les humains, je n'ai jamais vu mes vrais parents et presque jamais de membre de ma race, je ne leur ressemble pas, je sais qu'on ne se connait presque pas, mais...tu dois me croire.
Il y avait tant de sincérité dans sa voix que le jeune garçon ne put douter, il acquiesça puis répondit :
- Je te crois Thil, les elfes haïssent les Drow, mais je n'en suis qu'un demi, de plus, j'ai tout comme toi été élevé chez les humains.
Krokian prit la parole à son tour :
- Quand à moi, je suis un demi orc comme tu le sais maintenant, né d'une humaine et d'un orc, j'ai été élevé par ma mère, et non par les orc, tu n'a donc rien à craindre de moi. Mais les gens ne le savent pas à vue d'oeil, c'est pour cela que nous sommes obligés de porter des capes...
- Soit. Répondit Link. A mon tour de vous parler maintenant, je vais vous expliquer en quoi consiste notre quête...
Il leur résuma son objectif et les informations qu'il savait. Ses deux compagnons acquiescèrent en silence.
- Je me ferais un plaisir de t'aider à sauver ces enfants et à tuer ces monstres. Dit le Drow.
- Je hais les brigands ! Ma lame est à ton service et je t'aiderais du mieux que je pourrais, non mais...enlever des enfants ! Grogna Krockian
Link sourit, au moins, ces deux la avaient une volonté de fer.
* Ca leur sera utile * se dit-il
Il ne leur parla pas de ses motivations personnelles, donc pas de la mort de ses parents. Ils discutèrent quelques minutes encore pour apprendre à se connaître puis se couchèrent, Link s'endormit rapidement, et il n'eut pas le loisir de voir que Krockian et Thil s'étaient relevés pour parler de lui :
- Il semble nous faire confiance. Constata le colosse.
- Ca sera une vertu essentiel pour réussir son objectif. Lui répondit son ami.
- Il est un peu jeune quand même.
- Pour un jeune homme, il est fort, et je sens une grande force couler en lui...il fera un loyal compagnon. Termina Thil.
Le demi orc et le Drow s'endormir ensuite. Le peu temps qu'ils avaient discuter avait permit à Link de se faire une plus juste idée d'eux : Thil, lui semblait toujours calme et il ne parlait jamais pour rien dire. On pouvait sentir une grande sagesse en lui, son regard gris était souvent perdu dans le vague, Link était à présent convaincu qu'il n'était comme les autres elfes noirs. Quand à Krockian, il ne ressemblait pas du tout à ce qu'il s'était imaginé : Il le croyait sage également, c'était sa première impression, mais lorsqu'il lui avait parlé, le demi orc riait chaleureusement, donnait de grandes tapes dans le dos et thil et Link. Sans doute avait-il appris à ne pas trop attirer l'attention en présence des gens, mais au dehors, il n'était plus le même ! Le semi elfe rêva durant la nuit de tout ce qu'il pourrait faire avec ses compagnons prochainement.



Bon, j'espère que ça vous a plu, dites ce que vous en pensez, soyez francs ^^
Je tiens à retenir deux critiques que je voit déjà venir, mais qui seront expliqués :

Link, ne se demande pas pourquoi ces deux la lui font confiance, mais il se posera des question dans le prochain chapitre ;) il est ému par la joie en quelques sortes

pourquoi donc Thil et Krockian révèlent-ils leurs races et font preuve de tant de confiance envers un inconnu ? Eh bien cela, sera expliqué beaucoup plus tard, vous comprendrez.

Voilou, voilou ^^

PS: J'ai quelques problème avec dans le recopiage, il manquait des morceaux etc...et j'ai éditer juste après, j'ai bien vérifier, mais si vous voyez des trucs louches, faites m'en part. Merci, da'avance.

_________________
Le marchant de tapis et moi, on est pote ! ^^
" Ji ti la donne pou deux cent r'bis min ami, allez quoi, c'est pas cher. Ci ti une bonne arme, affaire, aller, aller achète.
- 100 rubis
- t'es foui ? Tou veux ma rouine ? 195 r'bis !
-105_-190 ! j'disidri pas plou pas !_-110_-185 !_-115!_- 180 !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Août 2007, 22:24 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juin 2007, 12:52
Message(s) : 480
Localisation : Dans le désert hanté, en train de marchander avec le marchand de tapis
La suite du chapitre 1, et le début du deux :p :



Suite du chapitre 1 :

Link se réveilla de bonne heure, il faut dire que depuis qu’il avait prit les routes, il était réveillé tout les matins très tôt par les rayons du soleil. Son horloge biologique s’était habituée à ce rythme. Le semi elfe avait passé une bonne nuit, malgré les ronflements sonores du demi orc. Il se leva et s’habilla. Après un rapide coup d’œil à la chambre, il put voir que Thil n’était déjà plus là, et que Krockian dormait comme une marmotte.
Link en profita pour méditer sur les évènements de la veille, cette bonne nuit l’avait remis d’aplomb, et comme il était " seul ", il pouvait y réfléchir tranquillement. Quelques chose ne tournait pas rond malgré tout, pourquoi deux inconnus s’étaient-ils confiés à lui de la sorte alors qu’ils ne le connaissaient même pas ? Le semi elfe avait des doutes, mais il se remémora la phrase du Drow la veille : "…je n'ai jamais vu mes vrais parents et presque jamais de membre de ma race, je ne leur ressemble pas, je sais qu'on ne se connait presque pas, mais...tu dois me croire. ". Link avait presque eut l’impression que l’elfe noir allait se mettre à pleurer en disant ces mots, pleurer de n’être jamais compris. Si son père lui avait appris une chose, c’était bien celle la : Donner une chance aux faibles et aux malheureux. Certes, Thil n’était ni l’un ni l’autre, mais le semi elfe avait décidé de lui faire confiance désormais. Tout ce qu’il espérait, c’est qu’ils ne le trahiraient pas. Le jeune homme faisait confiance aux gens, un peu trop sans doute, mais il n’en était pas pour autant dupe. Le fait de vivre dans la forêt elfique où le mensonge était presque inexistant ne l’avait pas habitué au monde du " dehors ". Sa décision prise, il laissa son épée sous son lit et descendit au rez-de-chaussée . Il retrouva malgré lui le désagréable bruit. Par moment il se demandait si ces gens n’étaient pas tous fous, vivre ici…
Il chercha le Drow des yeux, et il l’aperçut au fond de la pièce, en compagnie d’un autre personnage. Interloqué, Link se rapprocha du duo. Le jeune homme ne se souvenait pas que Thil lui ai parler de quelqu’un d’autre. Ce dernier l’aperçut et lui intima d’un signe de tête de s’asseoir à côté d’eux.. Link jeta un rapide coup d’œil à l’inconnu : Il était vêtu d’une tunique blanche et d’un pantalon marron. Un magnifique bâton à deux main reposait sur ses genoux. Il avait un air joyeux et…mais ce n’était pas un visage d’homme ! C’était une femme ! L’inconnu était en fait une inconnue. Elle avait la peau claire, de court cheveux argentés…et des yeux dorés ! Le jeune homme avait déjà entendu parler d’une race aux yeux dorés, mais il ne parvenait pas à se souvenir laquelle. Son père lui avait expliqué un jour, si seulement il avait été plus attentif ! Link eut un petit élan nostalgique, comme à chaque fois qu’il repensait à son père, mais se contrôla. Thil prit ensuite la parole :
- Bonjour Link, as-tu bien dormis ?
- Bonjour Thil ! Oui et toi ? répondit-il.
- De même, Link je te présente Asmaël. Asmaël, je te présente Link.
Ne sachant pas quoi faire, le jeune aventurier tendit la main à la dénommée Asmaël.
- Enchanté Asmaël !
- Enchanté Link ! Répondit-elle chaleureusement en gratifiant Link d’un magnifique sourire.
Thil les laissa parler quelques minutes, puis dit :
- Link ! Asmaël est une Aasimar, d’où ses yeux. Sait-tu ce que c’est ?
Bang ! La mémoire revint d’un coup au semi elfe, et toutes les informations allant avec aussi.
- Oui, je sais ce qu’est un Aasimar, c’est une sorte d’ange non ?
- Demi ange ! Souligna aussitôt la personne mise en question.
En effet, les Aasimars étaient des être de père ou mère ange. Ils n’avaient pourtant pas d’ailes ni de pouvoir divins, les seuls caractère qu’ils avaient gardés d’eux était leur yeux. C’était un léger détail, mais ça permettait à n’importe qui de reconnaître immédiatement leurs origines. C’était une race peu courante, assez rare même, leur uniques représentants tentaient de pas attirer trop l’attention sur eux.
Link continua de discuter avec Asmaël qui se révéla être une personne très jovial et joyeuse. On aurait pu lui décerner le diplôme de la personne la plus souriante. Tout en faisant cela, le semi elfe mangeait son frugal repas, ce qui ne lui posait aucun problème, il y était habitué. Voyant que Krockian ne se levait pas, Thil annonça :
- Bon, je vais réveiller Krockian, on ne peut l’attendre plus longtemps.
- Attent ! Dit Link alors qu’il venait de finir sa pomme. Ne te gêne pas, je vais aller le réveiller.
- Très bien, mais fais attention à la manière dont tu le fais. L’avertit le Drow en se rasseyant.
Link acquiesça et remonta à l’étage, il jeta un petit regard en arrière en espérant qu’Asmaël n’allait pas croire qu’il ne voulait pas rester seul avec elle. Il s’avança discrètement dans le couloir et toca à la porte…………..pas de réponse. Il entra prudemment, au cas où le demi orc lui faisait une farce, puis l’aperçut sur le lit, dormant profondément. Il s’approcha de lui en disant :
- Krockian, krockian…debout.
Toujours aucune réaction, le semi elfe le secoua légèrement en continuant.
- Krockian, eh krockian, aller aller debout.
Cette comédie dura pendant cinq minutes, si bien que Link se retrouva à hurler dans les oreilles de son compagnon, en le secouant dans tous les sens. Le demi orc se retourna et mis sa tête sous son oreiller en le tenant fermement, il poussa un grognement qui ressemblait à " Rumph ".
Soudain, une idée vint à l’esprit du semi elfe :
- Krockian, il y a de la bière qui attent en bas, si tu ne viens pas, je vais la boire moi même !
Le demi orc fit un bond en disant :
- Non de non !
Il se leva et s’habilla prestement, Link sourit : il avait vu juste, il passa la porte et déboucha dans le couloir en le narguant :
- Bon, moi je commence, dépêches toi si tu veux que je t’en laisse.
A peine arrivait-il en bas qu’il entendit le colosse débouler dans le couloir, il descendit l’escalier à toute vitesse et rattrapa Link en un instant. Arrivé en bas, il chercha Thil et l’aperçut, en compagnie d’Asmaël, mais aucune bière n’était la, il ne mit pas longtemps à comprendre :Link l’avait roulé. Il attendit que le semi elfe le rejoigne en bas des marches puis dit :
- Tu m’as bien eu mon gars ! S’exclaffa-t-il . Je me demande comment tu as fais pour penser à ça, quand je pense qu’il a fallut une demi heure à Thil pour me réveiller la première fois !
Le jeune homme sourit, Krockian n’était qu’un gros dormeur ! Soudain, la voix de ce dernier se fit plus sérieuse :
- Link, qui est cet homme assis en face de Thil ?
- C’est Asmaël, c’est une femme, Une Aasimar. Répondit-il.
- Aucune idée de ce que c’est, ce n’est pas dangereux au moins ?
- Non, il s’agit d’une sorte de demi ange, on les reconnaît grâce à leurs yeux dorés.
- Bien, allons la voir. Termina-t-il
Le demi orc se dirigea donc vers les deux personnages et Link lui emboîta le pas. Ils s’assirent, et Thil les présenta rapidemment. Le Drow ne leur laissa pas le loisir de discuter plus longtemps et dit :
- Bien, tu fais donc partit du groupe à part entière désormais, sois la Bienvenue.
Il marqua un temps d’arrêt le temps qu’Asmaël hoche la tête.
- Aujourd’hui, reprit-il. Nous allons partir de Dheb. Est-ce que quelqu’un d’entre vous a-t-il encore quelque chose à faire ici ?
Ils firent non de la tête alors le Drow poursuivit donc, sous le grand étonnement de Link qui ne s’attendait pas à ce que l’elfe noir prenne les directions du groupe :
- Bien, nous allons donc récupérer nos chevaux puis ensuite par la porte Sud. D’ici, nous irons dans la dangereuse jungle de Varantur où nous essayeront de retrouver les bandits.
Link, Asmaël, avez-vous des chevaux, et si oui, dans quel écurie sont-ils ?
Link laissa la jeune femme répondre avant lui.
- Nerwen se trouve dans l’écurie situé juste devant la porte Nord. Dit-elle
- Celatir se trouve dans la même écurie.
Le jeune homme se surprit lui même d’avoir dit " Celatir ", qui n’était autre que sa monture, plutôt que " Mon cheval ". Sans doute avait-il dit ça à cause d’Asmaël. C’était étrange, elle devait avoir un grand respect envers sa monture pour ne pas se l’être " attribuée " en disant " Mon cheval " comme l’auraient fait beaucoup de personnes, Link y compris. Thil poursuivit :
- Bien, Krockian et moi avons nos chevaux dans l’écurie près du marché. Je suggère que nous nous séparions, rendez vous à la porte Sud dès que vous aurez récupéré vos montures.
Sur ce, Thil se leva et monta à l’étage, suivi de près par ses deux compagnons, Asmaël resta en bas, attendant qu’ils reviennent. Une fois dans la chambre, chacun récupéra ses maigres possessions, puis Krockian dit :
- Thil, où as-tu rencontré cette femme ?
- Je l’ai rencontré dans la taverne même, ne t’en fais pas, on peut lui faire confiance, cette jeune femme à un esprit étonnamment pur…
Le demi orc hocha la tête puis il redescendirent. Link commençait à en avoir marre de refaire mainte et mainte fois cet escalier.


Voila pour la fin du chapitre 1, je vous rassure ( ou je vous fais dire " oh non..." :p ), je pense que ça va être un des plus long.





Chapitre 2: Un départ hâté


Tout était prêt, ils n’avaient rien oublié dans la taverne, il sortir donc et se séparèrent à la première intersection avec un seul " A tout à l’heure ! " en guise d’au revoir. Link se retrouva donc seul avec l’Aasimar du nom d’Asmaël dans les rues de Dheb. La jeune femme paraissait un peu plus âgée que lui, il lui donnait…23 ans. Il marchèrent quelques minutes sans rien dire. Link était quelqu’un de timide,il n’osait pas parler. Ce fut Asmaël qui rompu la première le " silence " :
- Link. Dit-elle. On va rester longtemps ensemble durant cette aventure, il va falloir qu’on apprenne à se connaître…Dis moi, qu’est-ce qui t’as poussé à te lancer dans cette aventure ? L’envie de connaître le monde ?
- Eh bien…en fait…pas vraiment…dit-il d’un ton mal assuré.
- Non ? Tu es partis pour sauver ces enfants ? Continua-t-elle.
- Euh…eh bien…oui, oui, je suis partis pour ça, mais il n’y a pas que ça…On va dire que ces bandits ont tués certains de mes proches. Lâcha-t-il
- Oh…désolé Link.
- Ce n’est pas grave…dit-il, le regard bas.
Ils continuèrent pendant quelques mètres puis le semi elfe demanda, pour changer de sujet :
- Et toi, qu’est-ce qui t’as donné envie de le faire ?
- Oh…je ne sais pas si tu sais, mais je suis un druide. Je parcours le monde en essayant d’aider comme je le peux les animaux et les plantes.
- Mais, la, ce sont des enfants. Remarqua-t-il
- Oui, je sais, mais mon objectif ne se résume pas à cela, je dois avant tout de faire le bien, je laisse la tâche de protéger les humains aux paladins et autres guerriers, mais s’il ne réagissent pas, je me dois de le faire à leur place, voilà pourquoi je vous ai rejoint.
- Mais comment as-tu su quel était notre objectif ?
- En réalité, ce n’est pas moi qui suis venue voir Thil, c’est lui qui l’as fait.
- Vraiment ? Dit Link, avide de savoir si le Drow avait procéder de la même façon qu’avec lui.
- Il est venu vers moi alors que j’étais assise à une table, et il m’a dit : " Vous êtes une Aasimar n’est-ce pas ? ". Je lui ai répondu que oui, croyant avoir encore à faire à un de ces curieux, il m’a ensuite demandé si j’étais prête à aider trois braves aventuriers à sauver des enfants, nous avons un peu discutés et finalement j’ai accepté.
- C’est étrange, il m’a abordé a peu près de la même façon, même si cette fois, il ne me demandait pas de les rejoindre, mais s’il pouvais m’aider. Il est bizarre, peut-être est-il un télépathe ?
- Non, il n’en ai pas un, en tant que druide, j’utilise la magie. Certes, je me sers de la magie ancestral, mais je dispose de quelques pouvoirs de la magie " moderne ". Je sais protéger mon esprit, s’il avait tenter d’y pénétrer, je l’aurais sentie…
- Bon, eh bien alors, je ne sais pas, je donne ma langue au chat.
Asmaël sourit, ce qui fit également sourire le jeune homme. Ils continuèrent à marcher en silence, au milieu du brouhaha des rues.

De leur côté, Thil et Krockian avait déjà récupéré leur chevaux, et se dirigeaient vers le point de rendez-vous tout en discutant :
- Alors Krockian, te sens-tu prêt pour ce périple qui nous attent ? Lui demanda le Drow.
- Oui mon ami, j’suis prêt, et j’espère qu’on pourra casser du brigand, parce que moi, j’ai grand besoin dm’éhauffer les muscles. Ca fait trois jours qu’on est coincés dans c’te cité, ça commence à bien faire ! Oui Thil, je suis prêt pour cet aventure.
- Tant mieux, tu en aura besoin, et nos deux compagnons aussi.
- Et toi, te sens-tu prêt ?
- Moi…je suis tout le temps et à la fois jamais prêt, je suis ma destinée où qu’elle me mène, le file du destin guide ma vie, et il se mêle à ceux de tant d’autres…
- Tu es bien mystérieux Thil, depuis que je te connais, tu ne cesse de me surprendre.
L’elfe noir ne répondit pas, ils se rapprochaient du Cœur de Dheb, là où Asmaël et le semi elfe étaient passés quelques minutes plus tôt. Ils continuèrent de marcher silencieusement jusqu’à leur destination. Thil ne désirait pas parler, même si ce n’était pas le cas de Krockian qui aurait eu envi de bavarder, mais avec un compagnon comme cet elfe noir, ce n’était pas l’idéal…mais malgré tout, toutes leurs différences, il l’aimait bien quand même.

Link et sa nouvelle amie arrivèrent à l’écurie, elle était situé juste à droite de la grande porte Nord.
- Cela fait combien de temps que ton cheval attent dans cette écurie ? Demanda l’Aasimar.
- Oh…moins d’une journée, je l’ai laissé là hier soir.
- Tu en as de la chance, le miens est la depuis plusieurs jours, j’ai du venir le voir plusieurs fois tous les jours pour vérifier s’il allait bien. Dit-elle d’un air triste.
- Mais tu…Dis Link, ne trouvant pas les mots.
- …es un druide. Compléta la jeune femme.
Le semi elfe hocha la tête, ce n’est pas ce qu’il aurait dit, mais elle avait raison, même lui qui était très attaché à sa monture ne lui aurait peut-être pas porté tant d’attention. Ils récupérèrent ensuite leurs monture en payant au brave homme leur pension. Il n’était pas si brave que ça en fait, Link ne du payer que dix lunes d’argents pour ce cour séjour, tandis qu’Asmaël lui devait plusieurs soleil d’or. Elle le paya avec une grimace, puis inspecta soigneusement Nerwen, elle aurait sûrement eu son mot à dire si la bête avait eu un quelconque problème, mais le travail était impeccable, et la druidesse n’eut rien à redire. Il firent ensuite demi tour et rebroussèrent chemin, traînant leur chevaux par la bride. La jeune femme paraissait plongée dans un état secondaire, elle ne paraissait plus faire attention à ce qu’il y avait autours d’elle et se concentrait sur Nerwen. L’animal lui même devenait bizarre, soudain, elle redevint normale…enfin, maintenant, elle se mettait à sourire, regarder son cheval et hocher la tête comme si elle parlait à un ami, elle le caressait et riait même parfois. Link resta perplexe devant cette scène étrange, son cheval jetait des coups d’œil furtif à Nerwen de temps à autre. Le jeune homme patienta encore quelques minutes, puis demanda, cédant à la curiosité, ce qui se passait :
- Mais, qu’es-tu en train de faire depuis tout à l’heure ?
- Moi ? Oh, eh bien…désolée de ne pas t’avoir expliqué. Je possède certains dons de druide qui me permettent de communiquer mentalement avec certains animaux. Je demandais juste à Nerwen s’il s’était amusé et comment s’était passé son séjour.
Le semi elfe se demanda un instant si la jeune femme n’était pas folle, puis compris qu’elle ne mentait pas, son cheval lui même donnait l’impression qu’ils parlaient.
- D’ailleurs, il s’est fait ami avec Celatir. Ajouta-t-elle
L’animal mit en question " approuva " d’un hennissement. Le jeune homme se demandait s’il était en train de rêver,mais non, tout cela était bien réel.
- Mais…Dit-il. Il comprend aussi quand tu parle normalement ? Ca veut dire qu’il peut me comprendre aussi ?
- Non non, il ne comprend pas, mais les animaux sont plus intelligents qu’on ne le croit. Il a simplement entendu son nom, et certains détails lui ont permis de " déduire " ce que je disais.
Link en resta bouche bée, il regarda sa monture un instant dans les yeux avant de secouer la tête :
- Mais non, ce n’est pas logique.
- Bien des choses n’ont pas l’air logiques mais en fait le sont, il suffit d’ouvrir les yeux.
Le semi elfe ouvrit la bouche…et la referma, résolu :
- Bien, après tout, tellement de choses deviennent bizarres en ce moments que je veux bien te croire.
Après une petite marche, ils arrivèrent tous les deux au point de rendez vous, où leurs deux compagnons les attendaient déjà.



Voila voila....je me demande combien de personne vont vouloir lire tout ça...

_________________
Le marchant de tapis et moi, on est pote ! ^^
" Ji ti la donne pou deux cent r'bis min ami, allez quoi, c'est pas cher. Ci ti une bonne arme, affaire, aller, aller achète.
- 100 rubis
- t'es foui ? Tou veux ma rouine ? 195 r'bis !
-105_-190 ! j'disidri pas plou pas !_-110_-185 !_-115!_- 180 !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Sep 2007, 13:19 
Hors-ligne
Débutant
Débutant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2007, 20:25
Message(s) : 70
Localisation : en train d'écrire les Chroniques d'Hyrule, dans sa tour, dans la Plaine des Neiges Eternelle
j'aime bien ton histoire

C'est bien de dire que tu l'aimes bien mais essaye d'argumenter la prochaine fois.

_________________
parole de joueur


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Sep 2007, 14:43 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juin 2007, 12:52
Message(s) : 480
Localisation : Dans le désert hanté, en train de marchander avec le marchand de tapis
Merci, au moins je vois que quelqu'un l'a lu...

J'en profite pour mettre la fin du chapitre 2 :



- Eh bien, ils n'ont pas traînés. Constata le jeune homme.
- En effet. Approuva Asmaël.
Lorsque Krockian les aperçut, il leur cria :
Alors, ça s'est passé comment la promenade vous deux ?
- Euh...bien. Répondit la druidesse en souriant.
Il était encore à quelques mètres de Thil et du demi orc, Link lui glissa :
- Krockian est très familier, même avec les gens qu'il ne connait presque pas.
- C'est ce que je viens de comprendre, mais dis moi, tu les connait depuis quand ? Demanda-t-elle.
- Oh, depuis très peu de temps, hier soir seulement. Je ne suis pas plus à l'aise que toi.
Les deux compagnons et leurs chevaux s'arrêtèrent devant compagnons déjà sur leurs montures. Le semi elfe dit :
- Alors, vous n'avez pas eu de problème ?
L'elfe noir fit non de la tête.
- Non, aucun problème, vous avez récupéré vos chevaux je vois.
- Oui, ils avaient l'air ontent de nous revoir.
- Bien, dans ce cas, si tout le monde est prêt, il ne nous reste plus qu'à y aller. Conclu Krockian. Link et Asmaël grimpèrent rapidemment sur leurs chevaux, puis ils allèrent à la rencontres des gardes.

Ces derniers bloquaient la passage de la porte Sud, la ville contrôlait les sorties et les entrées des gens, tout le monde n'avait pas le droit de traverser. A une cinquantaine de mètres à peine de la sortie s'élevait la jungle, majestueuse et sauvage.
Cette scène était stupéfiante, en effet, car comment ce faisait-il que la jungle s'élève si soudainement ? Sans qu'il n'y ai d'arbuste ou d'autre petites végétations pour marquer ses débuts ? Le terrain passait de l'herbe verte de la prairie aux grandes lianes, fougères et arbres hostiles de la jungle en seulement quelques mètres.
La réponse à ce mystère se trouvait derrière les murs de Dheb : La ville avait été construite dans la jungle, dans le but de bénéficier des défenses naturelles du milieu. Car en cette époque, les hostilités étaient très fortes. Petit à petit, la ville grandit, on l'élargissa en rasant la végétation se trouvant autours. Si bien qu'au final, le côté Nord, Ouest, Est et Sud se trouvait entourés de prairie. La ville s'était étendue et était sortie de la jungle. La paix revenue, il n'y avait aucun intérêt d'y rester.
Pour éviter d'avoir à abattre les arbres de la jungle, on évita de construire vers le Sud ( non à titre écologiste, seulement car cela demande du travail. ). De plus, les Varaks, sorte d'hommes lézards vivants dans la jungle, proférèrent des menaces de guerres si l'ont continuait de s'approprier leur territoire...même s'ils habitaient pourtant aux tréfonds de la jungle. on ne construisit plus non plus à l'Ouest, car la ville avait atteint de fleuve de Nellas, et préférait s'en arrêter la, la dernière chose qu'ils y avaient bâti était un superbe port, prénommé " port Angsta ", très actif, car c'était de la que les navires marchands arrivaient et partient de Dheb.
Bref, à cause de ces deux détails, la ville était quelques peu limitée sur certains point au niveau construction. Et aujourd'hui encore, lorsque l'on doit construire, on ne le fait que vers le Nord et l'Est.
Arrivé devant les gardes, Thil aborda l'un d'eux d'un air calme, comme à son habitude :
- Bonjour.
- Bonjour ! Dit le garde d'une voix particulièrement stupide.
- Nous désirerions quitter Dheb, pouvez-vous nous laisser passer ?
- Ca dépend, vous allez où comme ça ?
- Eh bien...nous allons dans la jungle de Varantur.
- Ah la bonne blague !! Ahahah, t'es un marrant toi, non aller, sérieusement, vous aller où vous quatre ? Ria-t-il d'un air toujours aussi bête.
- Ce n'est pas une plaisanterie, nous allons vraiment là-bas, bon, vous nous laissez passer alors ? Dit Thil, tentant de ne pas perdre patience.
L'homme le regarda d'un air ahuri, comme s'il ne comprenait pas, Krockian n'en put plus et dit :
- Bon alors, l'abruti ! Tu nous laisse passer oui ou non bordel ?! On n'a pas que ça à foutre nous !! Tu te bouge bon sang ?!
- Calme-toi un peu Kro ! Intervint le Drow, pour éviter le conflit.
Le garde compris alors qu'il ne plaisantaient pas, il préféra ne pas relever les insultes du demi orc, voyant que celui-ci n'était pas aussi patient que l'elfe noir, puis dit :
- Oh, alors, c'est encore une bandes de fous, vous avez fait votre testament au moins ?
- Non ! Grondèrent-ils tout les quatre.
Link sourit en regardant Asmaël qui se trouvait à côté d'elle, ils avaient eu le même réflexe. Elle lui rendit son sourire.
Bien sûr, le garde exagérait, il voulait simplement les décourager, il y avait des gens qui allait dans la jungle. Certes, ils étaient rares, mais il y en avait, des scientifiques, pour la plupart.
Finalement, l'homme ouvrit la barrière et les laissa partir, il regarda passer les quatre montures en marmonnant :
- De si beaux chevaux...
Lorsqu'ils débouchèrent dans la plaine, un vent violent les décoiffa. Ce n'était plus du tout comme dans la cité, derrière ses grandes murailles qui protégeaient des courants d'air brutal des prairies environnantes. Le semi elfe put observer avec étonnement l'étrange phénomène qui se passait aux frontières de la jungle, il n'eut pas le temps d'observer longtemps la beauté du paysage. Une bourrasque particulièrement violente fit voler la cape de Thil. Heureusement, celui-ci la rattrapa de justesse avec sa main gauche avant qu'elle ne s'envole. Il la remit prestement, un peu mal à l'aise. Les gardes n'avaient rien vu, ils étaient trop occupés à discuter à l'abri du vent pour se préoccuper de quatre malheureux voyageurs qui sortaient. Seul le garde auquel ils avaient parlé, qui les regardait partir, aperçut la scène. Fort heureusement pour le groupe, il ne parut pas comprendre à quelle race appartenait le Drow. Krockian lui jeta un regard froid qui lui fit détourner les yeux. Le demi orc s'approcha ensuite de Thil et lui demanda :
- Ca va Thil ?
Pendant ce temps, Link et Asmaël surveillait derrière eux, en vérifiant s'il ne se passait rien d'anormal.
- Oui oui, ça va, fichu vent ! Quelqu'un m'a vu ?
Le colosse lui expliqua ce qu'il avait vu puis l'elfe noir dit :
- Bien, on a eu de la chance, mieux vaut ne pas traîner ici, lorsqu'il va comprendre...
Krockian hocha la tête. Link suivit de près par Asmaël vint les rejoindre.
- il vaut mieux ne pas s'attarder. Commenta Link.
- Depêchons-nous. Fit Asmaël.
Ils étaient d'accord tous les quatre, ils mirent leurs monture au trot. A cette vitesse, le groupe ne mit pas longtemps à atteindre Varantur.
Link avait mille et une question à poser, tout comme l'Aasimar, mais ils se gardaient bien de les dires, conscient que le moment était mal placé. Ce n'était pas vraiment le cas de krockian qui s'en fichait un peu. Le demi orc préérait ne pas trop se poser de questions, il préférait découvrir ce que l'avenir lui réservait sans trop en savoir, à vrai dire, toutes ces choses ne l'intéressaient pas trop. S'il y avait bien un avantage à cela, c'est qu'il ne laissait jamais divaguer son esprit pour réfléchir ( Je ne veux pas dire qu'il n réfléchit jamais attention ! Au contraire ) à ce qui l'entourait et ce qui les attendait, au moins, il était toujours alerte.
Quand à Thil, lui, c'était déjà autre chose. Il était quelqu'un d'extrêmement cultivé et savait beaucoup de choses, de quoi répondre aux questions de ses camarades. C'était aussi ça qui faisait qu'il avait toujours une petite avance sur les autres, mais le Drow avait bien d'autres secrets...
Le terrain commença à changer, très vite, le sol devint de plus en plus instable. Les racines des arbres créaient des irrégularités, gênant les chevaux. Thi marqua un arrêt devant les premiers arbres, inspira profondément puis dit :
- Allons-y.
Ainsi le groupe s'engrouffra-t-il dans la jungle de Varantur.

Voila, le chapitre 2 est un peu plus court que le premier.
Je posterais le troisième environ dans deux jours, peut-être plus tôt, peut-être plus tard.

PS: je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit la fin du chapitre, je vais peut-être rajouter un petit quelque chose, mais ce n'est pas sûr. je le mettrais peut-être à part entre deux chapitres.

_________________
Le marchant de tapis et moi, on est pote ! ^^
" Ji ti la donne pou deux cent r'bis min ami, allez quoi, c'est pas cher. Ci ti une bonne arme, affaire, aller, aller achète.
- 100 rubis
- t'es foui ? Tou veux ma rouine ? 195 r'bis !
-105_-190 ! j'disidri pas plou pas !_-110_-185 !_-115!_- 180 !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2007, 11:29 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2007, 19:04
Message(s) : 459
Localisation : Sur le pont du bateau de Luffy, en train de pioncer comme c'est pas permis.
*Burp*!

C'est assez... indigeste, on va dire.
J'aime pas trop.
Mais c'est juste mon avis personnel!
(Je sais, vous allez dire que je dis tout le temps ça XD mais j'sais pas, je bloque sur des textes comme ça...)

_________________
La vie? Cette chose qui n'a aucun sens?
On peut en faire ce qu'on veut - ça, c'est cool!
Mais pourquoi la vie existe-t-elle? Ah?

Vivez ce que vous voulez vivre. Même si les autres s'y opposent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2007, 16:09 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juin 2007, 12:52
Message(s) : 480
Localisation : Dans le désert hanté, en train de marchander avec le marchand de tapis
J'apprécie ta franchise Démon_de_Granit, merci de l'avoir lu.


Tu trouve donc que c'est " indigeste ", tu entend par la que les phrases sont lourdes ? J'ai pourtant essayer de faire attention à ça, c'est peut-être les descriptions ?
Une chose est sûr, je n'ahère pas aussi bien les texte que Flux-66 06, c'est peut-être ça. Je me demandais aussi si ce n'étais pas parce que je postais des " trop gros " pavés d'un coup, certes, il y a beaucoup plus long, mais peut-être te dis-tu " Oh non, tout ça à lire " quand tu le vois et que tu survole le texte.

En tout cas, je vais ahérer mieux maintenant ;)

Je précise aussi que plutôt que poster des gros morceaux d'un coup, je posterais plus régulièrement mais par plus petites tranches.

J'en profite pour mettre la fin du chapitre 2, un petit plus.


Chapitre 2 (suite ) :

Pendant ce temps, Steve, le garde que la troupe avait eu la malchance de rencontrer, allait faire son rapport à son supérieur, environ une vingtaine de minutes après le passages des quatre étrangers. Il avait reçu l'ordre de prévenir le chef dès que des gens désiraient se rendre à la jungle, et c'était justement le cas. Il se rendit donc dans le petit bâtiment en pierre situé à quelques mètre de la porte Sud. Tocant timidement jusqu'à ce qu'il entende " entrez ! ", il ouvrit rapidement la porte pour découvrir son supérieur les pieds sur la table. Il était en train d'aiguiser un couteau et le fixait d'un air sévère.
- Qu'y a-t-il Steve ? Demanda-t-il.
- Je viens faire mon rapport chef ! Quatre personnes ont demandé à sortir de Dheb.
- Par la porte Sud ? Et alors ? Si ça les amuse de faire le tour.
- Justement chef, ils ne font pas le tour, ils vont dans Varantur !
L'homme, surprit, retira ses pieds de la table et se releva sur son siège.
- Quoi ? c'est une équipe de scientifiques ? Ou est leur escorte alors ?
- Non chef, ce sont de simples aventuriers.
Le garde avait toute l'attention de son supérieur, pour une fois qu'il se passait quelque chose.
- A quoi ressemblaient-ils ?
- Ils étaient quatre...
- Oui, je sais ! Le coupa-t-il.
- Il y avait un grand type très costaud, il portait une cape. Aussi un gars et une fille à l'arrière, ils avaient l'air normaux.
- Et le quatrième ? S'impatienta l'homme.
- Lui aussi était bizarre, il portait une cape également...c'est la mode en ce moment, hein chef ? Dit-il en riant bêtement.
Le chef en question commençait à en avoir marre, il pouvait contempler les dents jaune de l'homme en face de lui, dont deux manquaient. Il était sale et sentait mauvais, il avait envie de le renvoyer à sa tâche pour avoir la paix.
- Comment était-il bon sang ?! Si tu n'achève pas ta phrase rapidement, c'est moi qui vais t'achever ! S'énerva-t-il.
Il était un homme très peu patient, et Steve aurait du le savoir s'il aurait été plus attentif. Ce dernier réfléchit un instant puis dit :
- Euh...eh bien, il avait l'air plutôt calme...ah ouais, et aussi un moment, sa cape s'est envolée et il avait une peau bizarre, toute foncée, presque noire, plutôt grise.
- Quoi ?! c'était un elfe noir ?! tu n'aurais pas pu le dire plus tôt imbécile ?!
- Euh...eh bien je... Tenta de se justifier l'homme, même s'il ignorait ce qu'était un elfe noir.
Son chef se leva et se dirige vers la porte :
- Allons les arrêter, et en vitesse ! Aller, dépêche-toi !
- Les arrêter ? Mais...euh...ils sont déjà partis. Dit-il.
Il regarda son chef avec un sourire pour tenter de se rassurer lui même. Celui-ci devint rouge de colère et explosa :
- Non mais tu te fou de moi la ?! Tu les a laissé passer ?!! Et le rapport, c'est pour faire beau ?!
- Mais chef, ça change rien si je vous le fais après le rapport...
- Ben si justement pauvre crétin !!!! pourquoi j'en demande un à ton avis ?!
- Et bien euh...
- TAIS TOI !!!
il était pourpre, le sang monté au cerveau, il n'avait qu'une envie : tirer son épée et fracasser Steve. Tentant de se contrôler, il demanda :
- Cela fait combien de temps ?
Le garde faillit dire " De quoi ? ", mais comprit juste à temps :
- Environ une demi heure chef.
- Rhaa, c'est trop tard, il ne servirait à rien d'envoyer des soldats, on mettrait trop de temps pour les retrouver, ils auraient pu aller n’importe où d’ici la, en plus, la jungle est trop dangereuse…
L'homme faisait les cent pas dans la pièce, il cherchait en vain une idée. Mais il devait bien se rendre à l’évidence, il n’arriverait pas à rattraper le groupe. Finalement, il déclara :
- Ils ne survivront pas éternellement dans la jungle. Montez la gardes, soyez attentif ! S’ils pointent le bout de leurs nez, soyez prêt à les capturer, ou même à les tuez s’ils résistent. Je n’accepterais aucune erreur.
Il s’arrêta un instant, puis sourit à Steve :
- Il faudra également que quelqu’un monte la garde de nuit, ça sera toi vermine ! Et sache que si tu commet encore une gaffe, tu le regrettera toute ta vie, c’est clair ?!
Le garde hocha la tête, une goutte de sueur sur le visage. Décidemment, aujourd'hui, ce n'était pas son jour de chance !
- Bien, va répéter le message aux autres maintenant ! Va, et que je ne te revois plus, imbécile !
Steve s’exécuta aussitôt, content de pouvoir enfin partir.
L'homme se rassit. Une main sur le visage, il secouait la tête en marmonnant des propos incohérents, il était vraiment en colère contre le garde. Le Drow était rare, ils ne sortaient habituellement jamais de l’Ombreterre, s’il arrivait à en capturer un, on lui accorderait sûrement une promotion. Soudain, il eut une idée, il se leva et courut vers le porte, il l'ouvrit prestement en rappellent l’homme :
- Steve ! Steve !! Reviens !
L'homme l'entendu et revenu au pas de course, la tête basse.
- Qu'il y a-t-il chef ?
- Viens la, j'ai quelques chose à te dire.
Sa voix s'était radoucie, mais elle n'en était pas pour autant gentille. Steve tremblait à l'idée de devoir de nouveau se faire insulter, mais son supérieur ferma calmement la porte et se tourna vers lui :
- Steve.
Il s'approcha doucement et posa sa main gauche sur son épaule. Rassuré, le garde lui adressa un pâle sourire.
- Je suis désolé de m'être emporté, je n'aurais pas du te traiter ainsi...
Steve posa à son tour sa main sur l'épaule de son chef, pour l'imiter, et répondu :
- Ce n'est pas grave, chef, ça arrive à tout le monde.
Ce dernier détourna le regard de l'écoeurant individu puis demanda :
- Qui d'autre à part toi et moi sait qu'il y a un Drow parmi ses voyageurs ?
Par une incroyable chance, son interlocuteur arriva à comprendre que Drow voulait dire elfe noir et déclara :
- Personne chef, j'ai pensé qu'il fallait que ce soit vous le premier informé ! Dit-il d'un air " le-bon-soldat-à-son-capitaine ".
- Bien....Dit-il.
Le chef des gardes glissa lentement sa main droite dans la poche de son pantalon, il chercha quelques secondes avant de toucher un objet froid. Content d'être pardonné, le garde poursuivit :
- Je ne vous en veux pas chef, c'était ma faute.
La main fit pivoter l'objet métallique, jusqu'à en attraper le manche.
- Peut-être, mais je n'aurais quand même pas du te traiter ainsi. Répéta-t-il.
Il serra l'objet dans sa paume et le fit sortir doucement. Steve aperçut un petit éclat argenté sortir de la poche de son supérieur.
Il relâcha son attention pour l'observer. l'homme en profita : Sa main gauche passa de son épaule à sa gorge et l'attrapa fermement. Surpris, le garde tenta de se débattre et de l'enlever, mais la poigne de l'homme était ferme, et il était beaucoup plus fort que lui. Il commençait à étouffer, soudain, la main droite du chef des gardes fusa vers sa poitrine.
- C'est comme ça que j'aurais du te traiter !
Steve ressentit une vive douleur...une lame était fiché dans son torse, c'était le couteau de tout à l'heure. A vrai dire, le chef des gardes n'aurait pas crut s'en servir si tôt au moment où il l'avait aiguiser.
Le petit garde n'en pouvait plus, il avait trop mal, et faible de nature, il n'avait plus la force de se défendre. Son adversaire retira d'un coup sec l'arme ensanglantée, avant de la replanter dans son ventre cette fois.
Une gerbe de sang jaillit. L'homme voulut hurler, mais l'étreinte sur sa gorge était trop forte. Sentant ses forces l'abandonner, il ne tenta même plus de se débattre.
Le chef des gardes sourit, et répéta encore une fois le mouvement, l'arme rouge se planta entre ses deux poumons cette fois ci. Occupé à la tâche, il desserra légèrement son emprise sur la gorge du garde.
Ce dernier sentit la mort arriver, il fut prit d'un soudain instinct de survie : il se débattit de toutes ses forces et parvint à se dégager.
Il tituba en reculant et parvint à se stabiliser, et à faire face à l'homme. Enfin, " face " n'était qu'une façon de parler. il était courbé et se tenait la poitrine avec une main et de l'autre tentait d'empêcher son ex-chef d'avancer, il parvint à articuler un petit " arrêtez..., mais ce fut tout. Le même sourire sournois au lèvres, l'homme jeta son couteau à terre, hors de porté de Steve...de toute façon, le pauvre homme aurait bien été incapable de s'en servir.
Il tira son épée, et sans plus attendre donna un grand coup circulaire en tournant sur lui même. Steve ne put parer. L'épée s'enfonça dans ses hanche, dans un craquent d'os, le coup avait été violent. L'homme poussa un hurlement étouffé et s'effondra sur le sol. Toujours agonisant, il gémissait par terre. Son assassin s'avança lentement vers lui, son épée à la main.
- Tu comprend bien Steve, cette histoire n'est pas terminée, je risque d'être renvoyé si on apprend que j'ai laissé passer un elfe noir comme ça...
Steve voulut parler, mais la douleur le paralysait.
- Je ne pense pas qu'on aurait réussit à les avoir, et je suis sûr que mes supérieurs m'auraient envoyés avec quelques hommes dans la jungle pour les retrouver. Et s'ils ne m'avaient pas fait faire cette mission suicide, il m'aurait renvoyé pour incompétence...
L'homme attendit quelques instants, histoire de prolonger les souffrances du gardes, il n'était pas particulièrement sadique, mais il tenait à le punir pour la bêtise qu'il avait commise.
- Tu ne sais pas tenir ta langue, je ne peut pas te faire confiance...au moins comme ça, tu aura exécuter mon dernier ordre : garder le silence.
Il prit son épée avec ses deux mains puis termina :
- Tu vois Steve, dans ce monde...seuls les gens méchants triomphent. Toi, tu vois, tu n'étais pas assez rusé...C'est la loi du plus fort Steve...
Il conclu :
- Salut Zeltonus de ma part !
Levant son épée au dessus du pauvre garde, son ex-chef la planta sans hésiter dans sa gorge d'un coup sec. Cet homme avait beaucoup de sang froid. Steve ouvrit la bouche et expira une ultime bouffée d'air.
Il laissa ensuite retomber lentement sa tête sur le sol en fermant les yeux. Le dernier souffle de vie du garde s'envola dans l'air, telle l'âme d'un mort vers le ciel...

Voila voila, déjà, je tiens à souligner que ce n'est pas un scène bonus, que j'ai juste faite pour m'amuser.
Aussi, vous vous demandez sûrement qui est Zeltonus. C'est un dieu d'Ithra'Ill. J'ai un lexique de tout les dieux. Je les posterais à fur et à mesure, à chaque fois qu'un dieu inconnu apparaitra dans un chapitre, il y aura sa description en bas du message. La, je fais un petite exeption, car un chapitre va suivre donc...



Zeltonus :

Zeltonus n’est pas spécialement apprécié des habitants d'Ithra'Ill : c’est le Dieu de la Mort. Toutefois il n’est pas maléfique, il serait plutôt neutre absolu.
Ce dieu craint unanimement possède pourtant beaucoup de temples, les familles en deuil s’y rendant souvent. Zeltonus est aussi lié au rêve, et il inspire parfois les prophètes ou permet aux morts de parler à leurs familles.
Toutefois il n’est jamais direct et bien souvent il faut avoir l’esprit agile pour comprendre les subtiles allusions de Zeltonus. On le montre le visage sérieux, les yeux et les cheveux noirs. Il possède en général une faux et un corbeau est posé sur son épaule. Souvent, les représentations de Zeltonus comprennent un sablier, en général à ses pieds ou en pendentif autour de son cou.
Son royaume se présente comme une alternance plutôt morne de forêts et de plaines où les âmes se deviennent entièrement transparentes avant de disparaître pour se réincarner. Un anneau de montagnes infranchissables sépare la Lande des Ténèbres de la prison divine de Kalangrinar, où certains démons très puissants seraient emprisonnés.
Zeltonus n’accorde aucune faveur à ses prêtres, à l’exception de certains rêves prémonitoires. Ce dieu hait les nécromants et une mission courante est de détruire des zombies ou d'aider un esprit à trouver le repos.

J'envisage peut-être aussi de faire la carte, mais ce n'est pas sûr...



Chapitre 3:

Link et ses compagnons marchaient dans la jungle. Ils regardaient autours d'eux, émerveillés par la beauté diversifiée du paysage.
Thil et Krockian avaient retirés leurs cape, elle ne leurs étaient plus très utiles, ici, elle s étaient plus encombrantes qu'autre chose.
Ils continuèrent d'avancer, au bout d'une dizaine de minutes, le groupe découvrit une sorte de sentier, sans doute celui que les scientifiques empruntaient.
Krockian s'en était fortement méfié, et la troupe avait longuement hésité à l'emprunter. Il était peut-être truffé de pièges...les Varaks voulaient maintenir à distance les autres civilisations.
Mais d'un autre côté, il leur serait beaucoup plus aisé de passer par là. Le chemin était dégagé, alors que la jungle deviendrai très vite emmêlée entre ses propres lianes, arbres et buissons.
Après mûre réflexion, ils se décidèrent et s'y engagèrent, ils avaient déduit que si les équipes de chercheurs l'utilisaient si souvent, c'est qu'il était sans risque. Et il était peu probable que les hommes lézards y aient posés des pièges depuis le dernier passage des équipes.
Malgré tout, on sentait que le mouvement avait ralenti. Alerte, les compagnons jetaient des coups d'oeil inquiet autours d'eux. Aucun d'entre eux n'était déjà allé dans un environnement de ce genre.
Les chevaux s'étaient mis les un derrière les autres.
Thil ouvrait la marche, attentif, il regardait droit devant lui et examinait l'environnement et le terrain. Il cherchait en vain un quelconque piège au sol, où même au dessus du chemin, dans les arbres.
Krockian, lui, était toujours méfiant, il avançait en jetant des regards furtif autours de lui. S'en même s'en rendre compte, il avait posé sa main sur le manche de son épée. Les muscles crispés, il finit tout de même par se calmer un peu.
Link, quand à lui, était un peu perturbé par la différence avec la forêt elfique, c'était tellement plus sauvage...Au bout d'un petit moment, il décida d'imiter ses compagnons et se força à surveiller les alentours.
Il guettait les deux côtés du chemin, sa tête passait de l'un à l'autre pour vérifier si tout était normal, il en eu vite mal au cou et ralenti la cadence.
Asmaël fermait la marche, elle devait être la seul à être détendue, plutôt confiante en la nature, elle écoutait plus qu'elle ne regardait. Dès qu'elle le pouvait, elle entrait en contact mental avec un animal de la jungle pour essayer d'optenir des renseignements.
Malheureusement, il y avait surtout des insectes ou d'autre petites bêtes, impossible de parler avec elles. Néanmoins, quand elle entrait dans l'esprit de ces animaux, elle pouvait y déceler des indices. Par exemple si quelque chose avait tenter de tuer un scarabée, elle ressentirait les sensations récente de l'insecte, comme de la peur. Mais pour l'instant, cela ne lui était d'aucune utilité.
Le groupe continua ainsi pendant quelques heures, ils avaient repris de la vitesse. La jungle se faisait de plus en plus farouche, en dehors du chemin, c'était presque totalement inempruntable.
La troupe se sentait vulnérable au milieu de cet endroit hostile, et plus ils se rapprochaient du coeur de Varantur, plus il le serait...Ils étaient malgré tout un peu moins inquiets, ils parlaient de temps à autre, commentaient tel arbre...Krockian sortit même quelques blagues.

Link avait cessé de surveiller les alentours, il préférait réfléchir ou écouter Krockian. Asmaël aussi, elle avait arrêté de communiquer avec les animaux, cela demandait un certain effort mental et elle commençait à fatiguer. En plus d'écouter le demi orc, elle participa activement à la discussion, elle n'était peut-être pas si fatiguée que ça en fait...
Thil était seul à l'avant, toujours silencieux, il était le seul à garder un minimum d'attention. Le Drow se creusait la tête pour essayer de deviner où avait bien pu aller les brigands, mais cela restait un mystère, il allait falloir fouiller la jungle de font en comble, mais c'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin !
Ils aperçurent bientôt un petit espace accueillant au bord du chemin. l n'y avait presque aucun buissons, l'endroit semblait avoir été débroussaillé. Quelques rochers pouvaient éventuellement servir à s'asseoir. Couvert de mousse, ils étaient plus confortables qu'ils n'en avaient l'air. Link proposa :
- Et si faisait une petite pause dans cet endroit ? histoire de manger ?
- Oh oui ! Fit Asmaël. je commence à être fatiguée, arrêtons nous un instant ici.
- Qu'en dis-tu Thil ? Demanda Krockian. Pour ma part je suis d'accord, les chevaux ont besoin de repos et nous aussi, ça ne fera de mal à personne.
Le Drow acquiesça :
- Bien, vous avez raison, allons nous arrêter un instant, et profitons en pour discuter un peu.
Leurs monture quittèrent la route et arrivèrent sur le petit endroit. Krockian descendit en premier de son cheval, suivit de près par le reste de la troupe. Il s'étala sur un rocher en s'étirant :
- Ouaahh, ça fait du bien de se dégourdir les jambes !
- Ca, c'est sûr ! Approuva Link en l'imitant.
Le demi orc s'installa un peu, il lança à Thil :
- Alors chef, y'a quoi au menu aujourd'hui ?
L'elfe noir lui jeta un regard sévère, qui se termina avec un sourire. Krockian le lui rendit, et s'étira de nouveau.
Ils sortirent rapidement de quoi manger, et Thil les avertit :
- Ecoutez, trouvez ces bandits ne sera peut-être pas très facile, ça va nous prendre beaucoup de temps...
- Mais nous n'avons pas le temps ! Le coupa Asmaël. Ils risquent de faire du mal aux enfants si on ne se dépêche pas !
- Je sais bien, Reprit le Drow. Mais il faut être conscient que la jungle est très vaste, même avec des mois de recherche, nous ne sommes pas sûr de les trouver.
- Alors, comment allons nous faire ? demanda Krockian.
Tous comptaient sur Thil pour les rassurer, pour les mener, pour les guider. Ils espéraient que le Drow leur dirait où était le bon endroit pour chercher. Hélas, l'elfe noir n'en savait rien :
- A vrai dire, je n'en ai aucune idée, mais il ne faut pas se décourager, j'ai un "plan ".
- Vraiment ? demanda Link.
- Oui, si on peut qualifier cela d'un plan. Je propose déjà que nous nous dirigions vers le coeur de Varantur, ouvrons l'oeil et essayons de voir si l'ont aperçoit quelque chose. Ensuite, je craint bien que nous ne devrions aller voir les hommes lézards...
- Peut-être sont-ils mêlés à cet histoire ? Suggéra Link.
- Il a raison. Approuva Krockian. Peut-être est-ce même eux qui ont monté tous ça. ils les ont peut-être engagés ?
- C'est une possibilité. Reconnut Thil. Si nous devons aller les voir, espionnons-les d'abord pour savoir s'ils ont un rapport avec cette histoire. mais ça m'étonnerais, j'ai entendu beaucoup parler de ces êtres, ils se fichent du reste du monde, je ne vois pas quels intérêts ils auraient à faire ça...
- Je ne vois pas non plus quel intérêts auraient une bande de brigands à enlever des enfants.
- C'est vrai. Dit- Asmaël. Il va falloir nous méfier d'eux.
Le Drow acquiesça sombrement, ça s'annonçait difficile.

_________________
Le marchant de tapis et moi, on est pote ! ^^
" Ji ti la donne pou deux cent r'bis min ami, allez quoi, c'est pas cher. Ci ti une bonne arme, affaire, aller, aller achète.
- 100 rubis
- t'es foui ? Tou veux ma rouine ? 195 r'bis !
-105_-190 ! j'disidri pas plou pas !_-110_-185 !_-115!_- 180 !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2007, 18:10 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Avr 2007, 19:04
Message(s) : 459
Localisation : Sur le pont du bateau de Luffy, en train de pioncer comme c'est pas permis.
Non, c'est pas les "tartines"qui me gènent, c'est le style d'écriture...

Je bloque sur beaucoup d'entre eux, et malheureusement, le tien en fait partie.

_________________
La vie? Cette chose qui n'a aucun sens?
On peut en faire ce qu'on veut - ça, c'est cool!
Mais pourquoi la vie existe-t-elle? Ah?

Vivez ce que vous voulez vivre. Même si les autres s'y opposent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2007, 20:11 
Hors-ligne
Grand Expert
Grand Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juin 2007, 12:52
Message(s) : 480
Localisation : Dans le désert hanté, en train de marchander avec le marchand de tapis
Hum...c'est bizarre, tu es une des premières personnes qui n'aiment pas mon style d'écriture, j'écris avec beaucoup de gens sur forum et pourtant, tous l'aiment bien.

Enfin, ça me rassure, ça veut dire que je n'écris pas forcément mal.
Mais je reconnais qu'il y a des moment où moi même je n'aime pas trop ce que j'ai écrit, enfin ça, je pense que ça arrive à tout le monde.

_________________
Le marchant de tapis et moi, on est pote ! ^^
" Ji ti la donne pou deux cent r'bis min ami, allez quoi, c'est pas cher. Ci ti une bonne arme, affaire, aller, aller achète.
- 100 rubis
- t'es foui ? Tou veux ma rouine ? 195 r'bis !
-105_-190 ! j'disidri pas plou pas !_-110_-185 !_-115!_- 180 !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  


Triforce Legend Index du Forum


Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB


- Ancien forum de TL entre 11/11/2004 et 12/03/2013 -


Triforce Legend et la mascotte Kasuto, sont protégés par la loi du Copyright et de son créateur Dark Linkaël (aka Crottou). Toute copie est strictement interdite !
Les contrevenants pourraient être poursuivis par la justice et avoir de graves ennuis. (c) 2003-2019 Triforce Legend.